Partagez | 
 

 on enferme les hommes mais on pique les chiens.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
“ Invité
Invité
avatar






MessageMer 21 Jan 2015 - 23:30



REED SCRYMGEOUR
On ne se rencontre qu'en se heurtant, et chacun,
portant dans ses mains ses entrailles déchirées,
accuse l'autre qui ramasse les siennes.

âge
vingt-six ans
origine(s)
écossaises
rang
clann
orientation
chaotique neutre
niveau
un



∫ funeral of hearts and a plea for mercy

Nom + scrymgeour. Prénom(s) + reed marshall. Date et lieu de naissance + le vingt-cinq août 1988, à Aberdeen (Ecosse), lieu de son abandon. Allégeance + plus prisonnier que partisan, il ne fait rien qui lui vaudrait d'être battu ou, au contraire, d'obtenir l'affection de ses maîtresses ; il les déteste toutes, toutes autant qu'elles sont - une haine dirigée par la peur. Arme(s) + les sidhes-seers ne le laissent pas encore approcher une arme ; de toute façon, Reed est un animal qui se satisfait de ses dents et de ses poings - et ça amuse volontiers ses consoeurs. Métier + depuis quelques semaines, on l'envoie faire des livraisons, dans un rayon extrêmement précis ; une liberté d'aller et venir sous la forme d'une tentative de confiance ; si Reed s'enfuit toujours à l'occasion, cette fois, il revient. Traits de caractère + farouche, instinctif, en devenir, personnel, avide.


∫ You are the witness of change

NIVEAU 1 + Immunité, Magie des runes, Force sur-humaine
NIVEAU 2 + Télépathie, Précognition
NIVEAU 3 + Ralentissement des molécules, Persuasion
NIVEAU 4 + Lévitation

maîtrise : Reed devrait sentir des choses, ça devrait lui couler dans les veines - la faute au sang de la traînée qui l'a sorti de son ventre, qu'il paraît. Elles le répètent, le crachent ; ça tient du harcèlement. J'y arrive pas, qu'il leur gueule au visage. Mais elles poursuivent de le persécuter. Pas vraiment d'aptitudes. On l'accuse à moitié de refouler. Il n'y a que cette vue très claire du monde ; il voit ces espèces qu'il aimerait ignorer. C'en est un, c'est sûr. Il a seulement tout à apprendre.


∫ when you came in, the air went out

C'est un imprévisible. + Sauf certaines réactions systématiques à des phrases comme A ton âge, moi aussi, je ou Ecoute, mon grand... ou encore Je te comprends. + Lorsqu'il vivait encore à Aberdeen, Reed passait suffisamment de temps dans ses cellules pour pouvoir nommer tous les officiers de la centrale et savoir qui se tapait qui. + Avec une scolarité jalonnée de fugue et de petite délinquance, il ne sait pratiquement pas lire. + Aux yeux de l'Etat, il se nomme Reed Marshall, le second prénom qui lui ait été donné devant lui servir de patronyme jusqu'à son adoption. Ne l'ayant jamais été, il s'en est offert un : Scrymgeour, du nom de Mona Scrymgeour. + Il est considéré comme un enfant trouvé, c'est-à-dire qu'on ne sait rien de ses père et mère biologiques. + Reed a vécu, entre ses douze et dix-huit ans, entre la rue et le foyer pour orphelins d'Aberdeen ; il était systématiquement repris. + Il a fait un court séjour chez Nouvelle Aube. + Il n'en voulait pas spécialement à sa mère de l'avoir abandonné avant de savoir pourquoi elle l'avait fait. + Il n'était pas franchement misogyne non plus, avant... + Il n'a pas peur. Non, il est carrément terrifié. + Reed ne sait pas vraiment pourquoi il reste parmi les Sidhe-seers. Par crainte, sûrement. Mais à défaut d'avoir un autre endroit, c'est sûr.


∫ let's play the blame game

Pseudonyme + jean-etienne de la rigourdière aka coco l'asticot (qui tient la référence est mon copain). Âge + j'suis loin d'être jeune et j'ai l'âme désensibilisée depuis longtemps. Fréquence de connexion + tout le temps, ça va flirter avec le harcèlement. Groupe + sidhe-seers. Crédits + swan (bazzart) pour l'avatar, d-dehaan (tumblr) pour les gifs.

Code:
[color=crimson][b]dane dehaan[/b] • reed scrymgeour[/color]


Dernière édition par Reed Scrymgeour le Jeu 22 Jan 2015 - 22:09, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
“ Invité
Invité
avatar






MessageMer 21 Jan 2015 - 23:31

Lysergsäurediethylamid.



∫ And I fired two warning shots... into his head.

Reed ne l'aperçoit pas ; elle passe dans son dos et lui ôte sa capuche. Elle ne le regarde pas. Elle n'a pas le temps. « Aide-moi. Eddie ! » C'est à l'homme affalé dans le fauteuil qu'elle adresse sa supplique. Mais Eddie, Edward Devlin Fawkes, ne lève pas les yeux de son journal. Rien. Vraiment que dalle. Il l'ignore. Il s'en fout totalement. Elle peut bien se rendre folle, à aller et venir, ça, là, là-bas et ici de nouveau. Ramasser. Ranger. Nettoyer. Beugler. Dans le fracas qui leur sert de foyer, personne ne fait plus attention à ce cœur qui explose, à ce souffle qui s'éteint, à cette lassitude inscrite dans le bois de son visage. « Jen' ! Pose ça ! » Elle fend le salon et attrape la gamine, qu'elle fourre dans les bras d'une autre gosse, vaguement plus âgée que la première. Il y en a trop. Autant de prénoms - d'histoires, aussi. Entre ses enfants, les naturels, les adoptés, et ceux que les deux premières espèces appellent les temporaires, on se distingue à peine soi-même. Reed a douze ans, des écouteurs fourrés dans les oreilles, mais il voit ça. Un putain de radar à détresse. Le malheur qu'on verrait en nuances de jaune et de vert.

La même nuit, Reed s'arrache aux draps de la chambre qui prend des airs de dortoir. Ils sont six, rien que dans cette pièce ; il a toujours détesté les communautés. Il faut partager. Ce qu'on a, c'est sûr. Mais ce qu'on ressent avec. Et il n'aime pas, il n'aime vraiment pas ça, qu'on vienne chercher ce qu'il y a en-dedans. Tout ça lui appartient. C'est même à peu près tout ce qu'il possède. Alors les chuchotements, gloussements... l'échange des impressions sur la journée éteinte, ça l'exaspère. Il va fuguer, cette nuit encore. Seulement pour quelques heures, juré. Juste pour souffler, sentir que ça se soulève et que ça s'abaisse encore à l'endroit de ses poumons. Il dévale les escaliers, et sa main se fige sur la poignet de la porte. La cuisine y fait face. La cuisine et tout le sang qui se répand par les joints du carrelage... elle est là, les mains toujours crispées sur le manche du couteau. Et le couteau dans le thorax d'Eddie. Crevé, le Eddie. Pour toujours ou quelque chose comme ça. « Reed, qu'elle le surprend d'une voix brisée. » Elle prend l'allure de vouloir s'expliquer. Elle se relève à moitié. Il lui fait signe que non, que c'est pas la peine. « C'est okay, Mona. » Il lui offre une balafre en sourire, et rabat la capuche sur son crâne. « J'comprends. »  Il tourne la poignée, et il s'envole. C'est dommage, voilà tout. Mona, il l'aimait bien. Mais il peut plus revenir. Dès demain, la maison sera vidée de ses gosses. Un ticket pour le foyer d'Aberdeen. Non merci.


∫ Plains ceux qui ont peur car ils créent leurs propres terreurs.

Il les a rencontrés sur internet. C'était la nuit, et il était à pianoter des choses débiles dans Google... Je vois des trucs. Reed s'était senti con, vraiment con, rien qu'à se relire, mais ça l'avait pas empêché d'appuyer sur entrée. Juste pour savoir. Comme ça. Façon foutu pour foutu. Là, il était tombé sur un forum. Et, sur ce forum, y'en avait d'autres, des comme lui, des avec des questions, des qui racontaient ce qu'il avait vu à son tour. Il s'était senti d'autant plus con que les affaires de légendes urbaines lui paraissaient être le grain des bêtes médiocres. Ce qu'il était, apparemment. Ce qu'il était devenu, en tous les cas, depuis qu'il avait aperçu, vu... cru voir. Reed avait décidé qu'il ne voulait plus y penser. Mais ça le réveillait la nuit. Ça le secouait le jour, quand il n'y faisait plus attention. Ça le poursuivait littéralement. Et, eux, ils étaient là, le cul assis derrière un écran, à l'attendre lui, et ses questions, et sa panique.

Rapplique à cette adresse, vendredi, vingt-deux heures. Reed s'était montré méfiant, sans plus. Ils se trouvaient à Aberdeen ? Pourquoi pas. La rue correspondait à un bar qu'il connaissait de vue. Parfait. Et qu'est-ce qui pouvait bien lui arriver, surtout ? A force de mordre du bitume, et de coucher quelques fois dedans... Il se présente à l'heure indiquée, c'est tout. Il prend son air de celui qui peut tout alors que, tout naturellement, ça pisse la crainte dans ses entrailles. C'est pas la rencontre en elle-même. C'est ce qu'il pourrait apprendre. Comprendre. Réaliser. Quelque chose qui le dépasse, et qui s'exhume d'avant sa venue au monde. Il paraît que c'est ça. C'est ce qu'il a lu. Ce serait drôle, vraiment... que l'unique chose que sa mère lui ait donné, ce soit ce qu'il voit. La garce. « Reed ? » Le type qui le dévisage lui fait signe d'approcher avant même qu'il ait acquiescé. Ça se flaire, les choses comme lui ?... Il s'assoit simplement à la table, encadrée de trois gars. Visiblement, ils se connaissent, et Reed convient presque aussitôt que ça ne lui plait qu'à moitié, ces regards qu'on lui accorde. « C'est un rendez-vous de pédés, en fait, c'est ça ? » On rit de concert, autour de lui. Ça l'amuse pas un seul instant. « Nan, nan, qu'on reprend son sérieux puisqu'il s'obstine à garder le sien. On peut vraiment t'aider. » Les mains enfoncées dans les poches, à froisser une cigarette entre ses doigts impatients, Reed conserve son silence. Attentif. Vaguement certain de vouloir détaler. A peu près sûr que ce qu'il va entendre ne lui plaira jamais... mais qu'il le faut. Qu'on lui dise, même brutalement, s'il a la maladie qu'il se prête. « Alors, dis-moi, Reed. Tu connais Nouvelle Aube ? »


∫ Bitch, please.


« Debout. » Il songe à obéir, en sachant bien. Il sait et, cependant, il obéit. A peine redressé sur les coudes qu'elle le rabat au sol. « Debout. » « Va te faire foutre, qu'il crache et sa rage et son sang. » Elle n'a rien ordonné quand elle le frappe aux côtes. Ces semelles font un mal de chien. Elles doivent être étudiées pour causer les blessures qu'elles ne cessent de lui infliger. Et quand elle le laisse respirer, il n'a le temps que d'une inspiration. L'air bref s'engouffre qu'elle le relève et lui vrille le plexus au genou. Ça le souffle, Reed. Il n'a pas l'habitude d'une telle violence, si diffuse, si partout. Il n'a pas non plus l'habitude d'une telle violence. Le genre savante. Qui ne veut pas tuer. Qui veut briser. Ce qui lui colle la plus grande colère, c'est que ce soit une femme. Ça le fait se sentir gosse qu'elle lui refasse la tronche comme ça. « Debout. » « Putain, fous-moi la paix... » C'est vrai qu'il siffle et, pourtant, il supplie. Instinct. Réflexe. Il se protège les flancs, se recroqueville sur le goudron. Ça fait rire les lèvres femelles et sourire les regards qui le cernent. Elle ne leur commande pas un seul instant de s'interrompre, comme elle le ferait pour la dépositaire d'un foutu de putain de vagin. Pas de chance, Reed. Ta mère a oublié de t'en laisser un. On t'a même fait comprendre que c'est précisément pour cette raison que t'as pas de mère et dix-huit ans de foyer pour orphelins. « Debout. » Impossible de l'expliquer. Ça le rend juste taré. Debout. Il entend que ça. Et il sent juste les phalanges qui lui déglinguent les os, du visage et du corps. Il n'a jamais été aussi conscient de lui, de tout son être. C'est peut-être ce qu'elles veulent toutes. Ça ou le briser. Et, quelques fois, il s'imagine qu'il va mourir. Mais elles le soignent presque aussitôt qu'il est blessé. Ces femmes ne sont pas des femmes... tout juste des dégénérées. Il les déteste au comble de son impuissance. Ça le fout en l'air, il n'y peut rien. Il ne peut rien, ce qui le fout en l'air.

Les doigts se suspendent à hauteur de son visage. « Un coup de main ? » Il lève les yeux, essuie le sang qui lui coule depuis le nez. Jackson se sent obligé d'être amical. Jackson se sent obligé d'être présent. Comme si la moindre des solidarités masculines pouvait leur conférer une chance de s'en sortir. A ce propos, Reed a très vite conclu qu'il n'avait qu'à aller s'faire foutre, lui aussi. « Arrête d'faire ton Bruce Wayne... » C'est le surnom qu'il a attribué à l'orphelin méga équilibré, et tout sympa, en dépits de sa vie de merde et de ses parents refroidis depuis vingt ans. Mais comme O'Moore est un type bien, il accuse la réplique avec retenue. Il s'efface simplement. Il n'a pas le goût de persécuter l'animal qui grogne déjà en permanence. Contrairement à la majorité de leurs comparses d'un âge sensible ; naturellement, elles ont toutes passé l'initiation depuis longtemps. Pas le temps, de toute façon. « T'as peur, Reed ? » « Dis pas que j'ai peur... » « Quoi ? Tu vas faire quoi ? « Dis pas que j'ai peur... j'ai pas peur. » Il suffoque à moitié. Il suffoque à moitié quand elle entrouvre encore les lèvres, cette garce dont il ignore le temps. Alors ça le dépasse, ça l'emporte. Il se jette avec rage sur celle qui l'arrête d'un coup sec. Elle ne se contente pas de se défendre. Elle l'éteint sur le sol. Ça a pris une demi seconde. Le temps de lui rompre le corps. Putain.


Dernière édition par Reed Scrymgeour le Jeu 22 Jan 2015 - 22:00, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
“ Invité
Invité
avatar






MessageJeu 22 Jan 2015 - 0:12

Ce choix de trombine est juste parfait pour le perso qui a l'air de se profiler. **
Et comment dire que, depuis ton inscription, ton jean-jacques illumine mes journées. touffi
Bienvenue à toi !
Revenir en haut Aller en bas
“ Invité
Invité
avatar






MessageJeu 22 Jan 2015 - 0:46

Jean-Jacques, plus qu'un pseudo, un art de vivre, eheh. (merci à toi !)
Revenir en haut Aller en bas
Ezechiel Coghlan
YOU END UP FINDING THAT YOU HAUNT YOUR OWN LIFE + HOWL

avatarYOU END UP FINDING THAT YOU HAUNT YOUR OWN LIFE + HOWL




Pseudonyme : maëva
En ville depuis le : 03/11/2011
Nombre d'insultes postées : 716
Crédits : (avatar) addicted tragedy (signature) tumblr
Célébrité : gaspard ulliel
Âge du personnage : 760 ans (29)
Métier : peintre


MANUSCRIT D’ÉMERAUDE
Orientation : neutre
Statut : bêta dominant
Capacités et inventaire :

MessageJeu 22 Jan 2015 - 8:27

Je sens que je vais adorer ce personnage ! thud
Bienvenue ici Very Happy Si tu as la moindre question, n'hésites pas =)


The sound of iron shocks is stuck in my head, The thunder of the drums dictates the rhythm of the falls, the number of deads, the rising of the horns, ahead. From the dawn of time to the end of days I will have to run, away ▵ ©️endlesslove.
Hunt you down eat you alive
Revenir en haut Aller en bas
Elatha
the tenderest touch leaves
the darkest of marks ƒ 2

avatarthe tenderest touch leavesthe darkest of marks ƒ 2




Pseudonyme : Arté (Agathe)
En ville depuis le : 12/01/2015
Nombre d'insultes postées : 321
Crédits : Avatar par PATHOS ; code sign par Solosand
Célébrité : Evan Rawrchel Wood
Âge du personnage : 22 000 ans et des bagatelles
Métier : Oisive totale & Restauratrice d'œuvres d'art à l'occasion (peinture à l'huile, XVIIe & XVIIIe siècles surtout) // Concubine du Seigneur Noir et intriguante.
Identité : Pour restaurer les tableaux "Merryweather Linds" ; pour le reste, des tonnes d'alias possibles.


MANUSCRIT D’ÉMERAUDE
Orientation : Loyal mauvais
Statut : Haute caste - Noble
Capacités et inventaire :

MessageJeu 22 Jan 2015 - 11:32

Le peu que je vois du perso promet d'être du feu de dieu magic Bienvenue, donc rodrigo
( ça m'semble qu'on s'connait, d'ailleurs, mon cher Jean-Étienne (tiens la bien ?) robert  )


+i bow for nobody +

tell me everything will be alright
tell me we'll prevail
Revenir en haut Aller en bas
Una MacLean
there's a ghost in my lungs and it sighs in my sleep ★ hurricane

avatarthere's a ghost in my lungs and it sighs in my sleep ★ hurricane




Pseudonyme : purple rain ★ lisa
En ville depuis le : 03/11/2011
Nombre d'insultes postées : 691
Crédits : avatar : swan - gif : tumblr - quote : never let me go, film
Célébrité : emilia clarke
Âge du personnage : 27 ans
Métier : Détective privé - elle s'occupe uniquement des affaires dans lesquelles sont mêlées les Outres


MANUSCRIT D’ÉMERAUDE
Orientation : Chaotique Bon
Statut : Nécromancienne
Capacités et inventaire :

MessageJeu 22 Jan 2015 - 14:06

Devant cette fiche je suis genre : WTF MEOOOHW
Bienvenue parmi nous en tout cas !
Mais heuuu moi je veux le vrai pseudonyme, je suis l'admi j'ai le droit d'abord. Genre par mp, en fourbe.



❝ Before the storm it was pitch black
Je pense que j'avais perçu qu'au-delà de cette ligne il y avait quelque chose de plus dur et de plus sombre et que je ne le voulais pas. Ni pour moi, ni pour aucun autres... - never let me go

Revenir en haut Aller en bas
“ Invité
Invité
avatar






MessageJeu 22 Jan 2015 - 14:32

J'espère bien que Reed vous décevra pas trop. Déjà qu'il va devoir affronter les rombières d'Inverness... mdr Va falloir créer une fondation pour les pauvres castrés des Sidhe-seers, ahah.

Bref, merci, merci (et jean-jacques, c'est mon pseudo, voyons ; ou alors j'en ai juste pas ; souvent, c'est dante ; mais on s'en fout). ET NAN, ELATHA, ON S'CONNAÎT PAS, JE NIE TOUT. JE DEMANDE A VOIR MON AVOCAT.
Revenir en haut Aller en bas
Una MacLean
there's a ghost in my lungs and it sighs in my sleep ★ hurricane

avatarthere's a ghost in my lungs and it sighs in my sleep ★ hurricane




Pseudonyme : purple rain ★ lisa
En ville depuis le : 03/11/2011
Nombre d'insultes postées : 691
Crédits : avatar : swan - gif : tumblr - quote : never let me go, film
Célébrité : emilia clarke
Âge du personnage : 27 ans
Métier : Détective privé - elle s'occupe uniquement des affaires dans lesquelles sont mêlées les Outres


MANUSCRIT D’ÉMERAUDE
Orientation : Chaotique Bon
Statut : Nécromancienne
Capacités et inventaire :

MessageJeu 22 Jan 2015 - 17:59

Dans ce cas je vais trop kiffer t’appeler Jean-Jacques. Genre, tu vas devenir notre mascotte, et la je me rend compte qu'on a pleins de mascotte pour BYLN mais c'est tellement la classe qu'on s'en fou. Si tu veux des liens j'ai 4 heu 2 personnages à disposition donc n'hésite pas à m'envoyer un mp ^^



❝ Before the storm it was pitch black
Je pense que j'avais perçu qu'au-delà de cette ligne il y avait quelque chose de plus dur et de plus sombre et que je ne le voulais pas. Ni pour moi, ni pour aucun autres... - never let me go

Revenir en haut Aller en bas
“ Invité
Invité
avatar






MessageJeu 22 Jan 2015 - 18:22

Il a l'air sympathique le petit jeune homme !!! En tout cas, ton personnage a l'air super, j'ai hâte d'en savoir plus à son propos !
Revenir en haut Aller en bas
“ Invité
Invité
avatar






MessageJeu 22 Jan 2015 - 20:35

Reed Scrymgeour a écrit:
On ne se rencontre qu'en se heurtant, et chacun,
portant dans ses mains ses entrailles déchirées,
accuse l'autre qui ramasse les siennes.

Cette citation... est juste... magnifique.
Et une belle entrée en matière pour la fiche.
Je crois que je vais venir stalker dans la coin mouah.

( Oh et ton pseudo... m'a fait ricaner comme une hyène. )

Bienvenue darling.
/lui débarbouille le visage.
Qui c'est qui t'a encore fait ça ?! Le gros Rémi ? Tu veux que j'aille parler à sa maman ?
hide arrow
Revenir en haut Aller en bas
“ Invité
Invité
avatar






MessageJeu 22 Jan 2015 - 21:26

Bienvenue par ici et bon courage pour ta fichette angeli
Revenir en haut Aller en bas
“ Invité
Invité
avatar






MessageJeu 22 Jan 2015 - 21:34

Oh ça, je vais tâcher de n'trouver un lien. En plus, désolé mais non, on n'a jamais trop de mascottes qui s'appellent Jean-Jacques.

Merci Kennocha et Leopold (esprits criminels, uhuh).

Aoibheal, tu seras aimable de m'écrire ton nom en phonétique (mais sinon... Anna. Mouglalis. Anna Mouglalis, quoi. je t'aime pour cet avatar qui n'existe jamais dans le rpg, et puis pour tous tes petits commentaires, j'avoue.)

Allez, cochenille et tagada sur vous, j'finis bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Una MacLean
there's a ghost in my lungs and it sighs in my sleep ★ hurricane

avatarthere's a ghost in my lungs and it sighs in my sleep ★ hurricane




Pseudonyme : purple rain ★ lisa
En ville depuis le : 03/11/2011
Nombre d'insultes postées : 691
Crédits : avatar : swan - gif : tumblr - quote : never let me go, film
Célébrité : emilia clarke
Âge du personnage : 27 ans
Métier : Détective privé - elle s'occupe uniquement des affaires dans lesquelles sont mêlées les Outres


MANUSCRIT D’ÉMERAUDE
Orientation : Chaotique Bon
Statut : Nécromancienne
Capacités et inventaire :

MessageJeu 22 Jan 2015 - 23:15

alléluia
Tu es validé(e) ! Bienvenue chez les fous !

On a toutes les deux beaucoup aimé ta présentation, franchement Reed s'annonce intéressant. On espère que tu te plairas sur le forum ^^

Mon enfant, il va falloir passer au ravitaillement afin de prendre des forces pour la suite. Oui ta fiche est enfin bouclée. Oui il y a encore quelques étapes obligatoires. ET ON NE SOUFFLE PAS SINON TU N'AURAS PAS DE COOKIE !


Dans un premier temps, je t'invite à aller réclamer tes dàn, parce que bon. Tu as tout de même tout bien écrit et tout bien compris. En plus, ils te seront bien utiles pour l'évolution de ton personnage. Voilà, clique sur le lien et imprègne-toi du fonctionnement que les méchantes fondatrices ont imaginé. Ensuite, tu peux compléter ton profil, c'est toujours cool ! Il te faudra également consulter les registres pour poster tes différentes demandes. Sinon tu seras invisible dans la hiérarchie, sans emploi et sans le sou. C'est triste. Enfin, n'hésite pas à utiliser les formulaires mis à ta disposition pour ton  manuscrit et ton journal qui te permettront d'élaborer tes liens, programmer tes futurs rp, recenser tes objets, etc. (En plus ça rapporte des dàn)

Garde à l'esprit que tu es parmi nous pour t'amuser, passer du bon temps. Non pas de massage dispensé par l'équipe administrative. FAUT PAS POUSSER MÉMÉ !



N'oublie pas : Pas de dàn pas de chocolat pouvoirs !



❝ Before the storm it was pitch black
Je pense que j'avais perçu qu'au-delà de cette ligne il y avait quelque chose de plus dur et de plus sombre et que je ne le voulais pas. Ni pour moi, ni pour aucun autres... - never let me go

Revenir en haut Aller en bas
“ Contenu sponsorisé







Message

Revenir en haut Aller en bas
 

on enferme les hommes mais on pique les chiens.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» on enferme les hommes mais on pique les chiens.
» « Vivez, hommes, vivez, mais si faut-il mourir. »
» Tous les hommes font la même erreur, de s'imaginer que bonheur veut dire que tous les voeux se réalisent.
» Noël est le seul jour de l'année où les hommes se conduisent comme les oies du Périgord, mais sans se forcer. | Willow & Kassim & Zohra
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∫ burn your life now :: anciennes fiches-