Partagez | 
 

 drumming high blood on your skin (eze/una)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ezechiel Coghlan
YOU END UP FINDING THAT YOU HAUNT YOUR OWN LIFE + HOWL

avatarYOU END UP FINDING THAT YOU HAUNT YOUR OWN LIFE + HOWL




Pseudonyme : maëva
En ville depuis le : 03/11/2011
Nombre d'insultes postées : 716
Crédits : (avatar) addicted tragedy (signature) tumblr
Célébrité : gaspard ulliel
Âge du personnage : 760 ans (29)
Métier : peintre


MANUSCRIT D’ÉMERAUDE
Orientation : neutre
Statut : bêta dominant
Capacités et inventaire :

MessageSam 17 Jan 2015 - 22:07

Stalked in the forest, too close to hide, I'll be upon you by the moonlight side. Drumming high blood on your skin it's so tight. You feel my heart I'm just a moment behind.


L’atmosphère est pesante. Il étouffe. L’humidité ambiante lui colle à la peau. Cette peau si lisse dont il a horreur. Cette enveloppe dont il se sert pour apaiser ses pulsions. Elle lui fait honte. Son reflet dans le miroir n’est rien. Ce corps n’est pas le sien. Plus de deux-cent ans pour s’y habituer et Ezechiel ne s’y fait toujours pas. Il n’est pas humain. Il ne peut l’être. Un grondement remonte dans sa gorge, lui déchire la trachée pour venir briser le silence de la pièce. Ça se répercute dans la demeure et revient à son oreille telle une douce mélodie.
Libère l'animal.
La brise glacée du soir lui caresse le visage, s’infiltre sur chaque centimètre carrée de son épiderme exposé jusqu’à glacer son sang. Il ne sourcille pas. Les yeux fermés, le lycan inspire profondément laissant ses pensées s’égarer lentement. Il s'imagine courir sous les hauts pins, voit le paysage défiler sous ses paupières closes. Ses pieds avancent sans qu'il ne s'en rende vraiment compte. Pas de direction prédéfinie, juste ses sens qui s’éveillent et s’imprègnent de l’environnement. Il peut entendre le clapotis de l'eau qui s'écoule non loin, le bruissement d'un lapin dans les hautes herbes ou le vent dans les feuilles des arbres. Il s'imbibe de chaque bruit, chaque odeur qui lui parvint et accélère. Ezechiel avale les mètres avant que le premier os ne se brise, le coupant net dans son élan. Il s'affale au sol les deux mains dans la boue, la jambe droite brisée. Un autre craquement accompagne le hurlement qui vient déchirer la pénombre. Noirceur qui se tâche de rouge vermeil. Sang qui coule le long de son visage. La transformation est lente. Ezechiel a l'impression que des milliers de griffes s'abattent sur lui. Des griffes acérés qui l'écorchent et font partir sa peau en lambeaux. Il peut sentir chaque os de son squelette se briser en mille morceaux, chaque cellule de son corps muter. Il ressent tout et hurle encore et toujours. C'est au moment où sa colonne vertébrale se brise qu'Ezechiel commence à les entendre. Les voix. Les cris. Un bruit de fond qui emplit sa tête. La douleur est vive, quasi insupportable mais il tient, il en a besoin. Les yeux d'Ezechiel se remplissent de larmes. Elles roulent ces fines perles sur ce qu'il reste de son visage humain pour venir s'écraser par terre.
C'est la bête qui se libère de son carcan.
Et plus rien... Silence. Calme. Plénitude. Ezechiel n’est plus. Le loup se tient là, les naseaux fumants, le sang gorgé d’adrénaline.
Et l'odeur de jasmin qui lui emplit les narines.
Sombre idiote.
Il la fixe longuement. Elle est là, les yeux écarquillés. A t-elle peur ? Surement. La bête tourne autour d'elle, grogne, ne la lâche pas du regard. Il peut sentir la vibration de son pouls et les battements de son cœur. Il aimerait mordre, déchirer cette peau et se délecter de ses entrailles. Pourtant il se contente de tourner. Il ne la touchera pas. Non. Ezechiel pense à Abaigeal. C'est sa fille. Elle ne lui pardonnerait jamais. Alors Eze se détourne. Ce soir, elle a le droit de vivre...

__

Trois jours qu'il n'est pas revenu au manoir. Trois jours d'errance en tant que loup. Trois jours de colère non apaisée. Il ne cesse de revenir sur les mêmes pensées dans son esprit. Elles le hantent. La sorcière l'a vu. Trois jours et il n'a fait que penser à elle. Ezechiel est furieux. En colère contre lui, contre elle. Il se sent vulnérable.
Pauvre chiot.
Le lycan pénètre dans la demeure Coghlan d'un pas vif. Caleb est là. Elle aussi. Personne d'autre. Son parfum entêtant le guide vers la bibliothèque, l'une des pièces favorites d'Eoin. Il hésite une demi-seconde avant d'entrer sans un bruit. Assise en tailleur, dos à lui, la tête plongée dans un livre. Eze s'approche et sans ménagement l'agrippe par le bras, la forçant à se lever et à le regarder. « Ne t’avise plus jamais de faire ça. Tu m’entends ? Plus jamais ! » Les doigts d’Ezechiel s’enfonce un peu plus dans la peau diaphane de la sorcière. « Je te l'interdis. » Elle n'a pas le droit de lui retourner l'estomac et les pensées. Elle n'avait pas le droit d'être là. Mauvais moment, mauvais endroit, Ezechiel s'en fout. Elle n'avait tout simplement pas le droit.


The sound of iron shocks is stuck in my head, The thunder of the drums dictates the rhythm of the falls, the number of deads, the rising of the horns, ahead. From the dawn of time to the end of days I will have to run, away ▵ ©️endlesslove.
Hunt you down eat you alive


Dernière édition par Ezechiel Coghlan le Dim 12 Juil 2015 - 13:51, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Una MacLean
there's a ghost in my lungs and it sighs in my sleep ★ hurricane

avatarthere's a ghost in my lungs and it sighs in my sleep ★ hurricane




Pseudonyme : purple rain ★ lisa
En ville depuis le : 03/11/2011
Nombre d'insultes postées : 691
Crédits : avatar : swan - gif : tumblr - quote : never let me go, film
Célébrité : emilia clarke
Âge du personnage : 27 ans
Métier : Détective privé - elle s'occupe uniquement des affaires dans lesquelles sont mêlées les Outres


MANUSCRIT D’ÉMERAUDE
Orientation : Chaotique Bon
Statut : Nécromancienne
Capacités et inventaire :

MessageDim 1 Fév 2015 - 20:23

La bête tourne autour de la sorcière, elle gronde de mécontentement. La jeune femme à baissé les yeux depuis longtemps mais il est trop tard. Alors au cœur de la pénombre elle attend que le loup décide de son sort. Ses pas sont saccadés, sa course est tantôt folle, tantôt dangereusement lente. Il renifle. Ses muscles puissants roulent sous son épaisse fourrure. Quand le loup s'éloigne finalement et disparaît dans la nuit, Una s'écroule dans l'herbe humide et reprend son souffle. Les battements de son cœur lui meurtrissent la poitrine. Là, au milieu du jasmin, elle se souvient.

Le carrelage est glacé sous ses pieds nus mais la fillette n'y prête aucune attention. Doucement elle approche de la porte recouverte d'un épais rideau dont le vert bleuté lui rappelle celui des pins sylvestres d'Ecosse. Eoin lui a appris à les reconnaître lors d'escapades en forêt et sont depuis devenus ses préférés. Sa main reste suspendue alors qu'un grognement étouffé lui parvient aux oreilles, suivis de craquements qu'elle ne peut identifier. Una se mordille la lèvre inférieure, hésitante. Elle ne doit pas se trouver ici, il est plus sage de rebrousser chemin. Mais la curiosité l'emporte sur l'interdit. Tante Gaella est nue dans le jardin. Accroupie, recouverte de fourrure et de morceaux de chair, son museau jaillit de son visage. L'enfant pousse un hoquet de stupeur. Steppe ! Abaigeal apparaît soudain, rabat le rideau et l'éloigne brusquement. Elle s'arrête juste un instant pour dévisager sa fille avant de l'entraîner vers sa chambre. Aucune parole n'est échangée et c'est précisément ce qui la terrifie. Les colères les plus terribles de sa mère sont celles qui restent silencieuses. Le lendemain matin un loup auburn attend timidement au pied du lit. L'enfant sourit avant de lui ouvrir les bras.

Elle entend ses pas précipités dans le couloir avant même qu'il n'entre dans la bibliothèque. La porte s'ouvre sur le lycanthrope et percute violemment le mur. La vieille poignée meurtrie geint puis tinte sur le parquet en bois. Una s'attendait à une telle réaction de la part d'Ezechiel mais plus au bout de trois jours d'absence, pensant à tord que le loup avait réussi à se calmer. Durant toute son enfance il a été le fantôme planant au-dessus des Coghlan, celui au passé aussi excitant que terrifiant et qu'elle n'avait pas le droit de rencontrer. A défaut elle avait harcelé sa mère et Caleb de questions. Et si Gaella lui en avait parlé une fois, elle s'était jurée de ne plus aborder le sujet en remarquant la tristesse qui s'était abattue sur ses épaules.

Alors qu'Ezechiel la soulève sans ménagement pour la confronter, la sorcière se rend compte à qu'elle point elle a eu tord, très largement sous-estimé la colère du jeune homme. Cette dernière inonde ses yeux et émane littéralement de lui. Elle comprend qu'il s'en sert comme bouclier, qu'il s'en est drapé tellement de fois qu'il ne connait plus d'autres moyens de réagir. Tu me l'interdis ? La surprise supplante la peur qui est pourtant bien présente mais tenue en retrait par son fichu caractère. Cependant les doigts qui s'enfoncent dans sa chair l'empêche de lancer un sarcasme. Il s'étrangle dans sa gorge en même temps que son cris de douleur. Non elle ne lui ferait pas ce plaisir, jamais elle ne se comporterait comme une proie en face d'un prédateur. Autant signer son arrêt de mort tout de suite. Au lieu de quoi la sorcière s’exhorte au calme et tente de se concentrer sur autre chose que la douleur. S'énerver à son tour ne ferait qu'envenimer la situation, or le but ici est que tout le monde sorte de cette pièce intact... Ou un minimum vivant. C'est d'une voix posée qu'elle demande. Lâche moi Ezechiel. Elle aurait bien ajouté Tu me fais mal mais sa fierté l'en empêche. Les secondes s'écoulent, interminablement, mais le lycanthrope consent à lui lâcher le bras. Una fait deux pas en arrière pour mettre de la distance entre eux mais Ezechiel semble d'un autre avis. Toujours fulminant, il s'avance jusqu'à ce qu'elle se retrouve collée à la bibliothèque et qu'elle sente son souffle chaud sur sa joue. Son cœur s'emballe une nouvelle fois, il inspire profondément et grogne doucement. D'accord message reçu grand méchant loup. Écoutes. Je suis désolée d'avoir assisté à ta transformation. Je sais à quel point c'est tabou pour vous et je n'avais pas l'intention de... De regarder. Stoïque, elle débite ses excuses d'une traite en le regardant droit dans les yeux. Une décision qui est loin d'être sage lorsque l'on fait face à un loup dominant mais la jeune femme espère qu'il y décéléra de la sincérité. De plus, Una a l'intime conviction que tout se joue ici et maintenant. Que l'issue de cette... Conversation décidera de la nature de leur relation. Si elle est parfaitement consciente du danger que représente Ezechiel, le lycanthrope lui se doit de comprendre certaines choses. Comme le fait qu'elle n'est ni fragile, ni sans défense, et qu'elle ne s'écrase pas à la moindre menace. Une fois de plus il n'ajoute rien et se contente de l'observer. Incapable de supporter plus longtemps cette proximité, elle s'échappe soudainement. Après est-ce que c'est de ma faute si tu fais ça n'importe où, n'importe quand ? Lâche t-elle du bout des lèvres en s'enfonçant dans le fauteuil préféré d'Eoin.



❝ Before the storm it was pitch black
Je pense que j'avais perçu qu'au-delà de cette ligne il y avait quelque chose de plus dur et de plus sombre et que je ne le voulais pas. Ni pour moi, ni pour aucun autres... - never let me go



Dernière édition par Una MacLean le Dim 12 Juil 2015 - 15:06, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ezechiel Coghlan
YOU END UP FINDING THAT YOU HAUNT YOUR OWN LIFE + HOWL

avatarYOU END UP FINDING THAT YOU HAUNT YOUR OWN LIFE + HOWL




Pseudonyme : maëva
En ville depuis le : 03/11/2011
Nombre d'insultes postées : 716
Crédits : (avatar) addicted tragedy (signature) tumblr
Célébrité : gaspard ulliel
Âge du personnage : 760 ans (29)
Métier : peintre


MANUSCRIT D’ÉMERAUDE
Orientation : neutre
Statut : bêta dominant
Capacités et inventaire :

MessageVen 6 Fév 2015 - 22:26

Encore un peu plus de pression et il pourrait entendre les os craquer.  Elle a mal. Oh oui. Il peut sentir les battements de son cœur qui s’accélèrent mais elle n’en montre rien, à peine une ébauche de grimace. Il ne la quitte pas des yeux, la jauge, la sonde. Elle l’intrigue. Cette sorcière qu’on a délibérément tenue écarté de son chemin. Ezechiel ne s'en est jamais formalisé, conscient de ne pas être la meilleure des compagnies pour une enfant. Et aujourd'hui elle est là, titillant les plus vils de ses instincts. « Lâche moi Ezechiel. » Cette magicienne qu’il a promis de ne pas toucher. Ses pensées se tournent vers Abaigeal. Le lycan lui a garanti de ne pas lui faire de mal. Elle ne lui avait jamais vraiment parlé de sa fille jusqu'à dernièrement. Il ne souhaite pas attirer le courroux de la médium. Il en a déjà fait les frais pas le passé et n'en garde pas que des bons souvenirs. L'envie est pourtant là. Une faim insatiable qu'il essaye de tenir depuis des années. Une convoitise pour cette chair ravivée depuis qu'Una a franchi le seuil du manoir et est venu mettre un grand coup de pied dans son équilibre précaire. Il relâche finalement l'étreinte. Una recule. Ezechiel avance. La colère qui l'anime est vive. Un grognement s'échappe de sa gorge. « Écoutes. Je suis désolée d'avoir assisté à ta transformation. Je sais à quel point c'est tabou pour vous et je n'avais pas l'intention de... De regarder. » déclare t-elle d'une voix peu assurée mais dans laquelle il détecte la franchise. Tabou est un piètre mot pour Ezechiel. Le loup se sent très vulnérable, fragile, lors de sa métamorphose. Il aurait tué sans hésitation n'importe quel imprudent mais c'était Una et il n'en avait pas le droit. Il connait à peine la sorcière et déjà elle bouleverse son univers. Le changement n'est pas chose usuelle pour le lycan.

Elle devrait baisser les yeux avec ses excuses mais n'en fait rien. Est-elle trop naïve ou simplement bête ? Ezechiel ne sait pas. Leurs prunelles s'entrechoquent. Una ne sait décidément pas dans quoi elle a mit les pieds. Ezechiel parle très peu, il observe. Il la tient sous son emprise avant qu'elle ne lui échappe. La colère bout toujours dans ses veines.

« Après est-ce que c'est de ma faute si tu fais ça n'importe où, n'importe quand ? » Le loup se retourne d'un coup vers la jeune femme. Elle joue avec sa vie, ne l'estimant vraisemblablement que peu ou ayant trop confiance en la promesse qu'il a faite à sa mère. Bien qu'Ezechiel ne soit pas sûr qu'Una soit au courant. Son sang ne fait qu'un tour. C'est un « QUOI ? » interloqué qu'il lui sort, s'étranglant dans son œsophage et lui brulant la trachée. Il est furieux. « Te crois-tu donc tout permis ? » lui demande-t-il avant de se reprendre. Il vaut mieux avant que le sang de la sorcière ne vienne repeindre les murs de la bibliothèque. Elle a bien peu de chance que seul Caleb soit présent dans la maison. C'est avec le mauvais loup qu'elle joue. « Je te signale que tu empiètes sur mon territoire... Et non pas l'inverse. Je te prie de rester à ta place. » C'est d'un ton plus calme qu'il déclare cela, presque glacial et l'ombre d'un sourire se dessine sur le visage d'Ezechiel tandis qu'il prend place dans le fauteuil en face de celui qu'occupe Una.


The sound of iron shocks is stuck in my head, The thunder of the drums dictates the rhythm of the falls, the number of deads, the rising of the horns, ahead. From the dawn of time to the end of days I will have to run, away ▵ ©️endlesslove.
Hunt you down eat you alive
Revenir en haut Aller en bas
Una MacLean
there's a ghost in my lungs and it sighs in my sleep ★ hurricane

avatarthere's a ghost in my lungs and it sighs in my sleep ★ hurricane




Pseudonyme : purple rain ★ lisa
En ville depuis le : 03/11/2011
Nombre d'insultes postées : 691
Crédits : avatar : swan - gif : tumblr - quote : never let me go, film
Célébrité : emilia clarke
Âge du personnage : 27 ans
Métier : Détective privé - elle s'occupe uniquement des affaires dans lesquelles sont mêlées les Outres


MANUSCRIT D’ÉMERAUDE
Orientation : Chaotique Bon
Statut : Nécromancienne
Capacités et inventaire :

MessageLun 6 Juil 2015 - 22:12

La magie crépite en son sein. Habituellement silencieuse cette dernière se manifeste en réponse à la nervosité de son hôte. Une chaleur rassurante était née au cœur de sa poitrine pour s'étendre au reste de son corps. Una sent plus qu'elle ne voit son esprit puiser les sources d'énergie parcourant la Terre. Un acte inconscient, naturel, que tous les bons Sorciers apprennent à ressentir et comprendre pour mieux s'en servir. Un apprentissage qui intervient à l'adolescence, empêchant ainsi de bien tristes scénarios de se produire. QUOI ? Le Lycanthrope jusque là immobile s'insurge, reprenant enfin vie. Te crois-tu donc tout permis ? La tempête gronde, menace de frapper et une fois de plus, la jeune femme se rend compte à quel point Ezechiel se contient. Elle joue avec le feu, cela provoque et réveille pour de bon ses pouvoirs. Seule sa nature lui permet de sentir l'invisible se manifester autour d'elle. Ça crépite doucement dans l'air, Una sait qu'en un battement de paupière son bouclier se dressera en cas de besoin. Toutefois se sentir prête ne l'aide pas à faire disparaître la tension qui s'est accumulée. Je te signale que tu empiètes sur mon territoire... Et non pas l'inverse. Je te prie de rester à ta place. Puis le prédateur quitte son attitude offensive. Sans doute pour mieux frapper par la suite mais qu'importe, l'effort est là. Si ses épaules se relâchent, sa main elle, continue d’agripper l’accoudoir.  

Ses lèvres s'étirent en un sourire nostalgique. Ton territoire hein ? Crois le ou non je me sens chez moi sans doute autant que toi. Depuis le temps, l'imposante demeure n'avait plus de secret pour elle qui en connait les moindres recoins. La jeune femme y avait passé plus de temps que lui, entourée de personnes qu'elle considérait et considère toujours comme sa famille. Ils le savent tous les deux, mais le but ici n'est pas de le blesser. Juste de lui faire remarquer que son argument est discutable. Et je ne m'attendais pas à ce que l'un de vous débarque en sachant que je suis au manoir. Peut importe l'heure, n'était-elle pas libre de ses allers et venues ? Una a beau se trouver ici contre son gré, une grande première d'ailleurs, il était hors de question pour elle de se comporter comme une prisonnière. Et puis elle ne peut s'en empêcher. Elle lance cette pique déguisée en remarque tout en sachant très bien qu'il lui est impossible de le nier. La vérité ne fait jamais plaisir à tout le monde. Je suis contente de te rencontrer enfin. Le changement de sujet est aussi surprenant que brutale. Si la sorcière a un tempérament qui tend à lui apporter les ennuis sur un plateau d'argent, elle est aussi capable de les éviter. Bien qu'à cet instant précis ce n'est pas dans ses intentions. Comme à son habitude Una exprime ce qui lui passe par la tête, sa franchise annihilant les filtres qui devraient se trouver à leur place. Dire qu'elle observe Ezechiel est un doux euphémisme. Elle le détaille sous toutes les coutures, le sonde comme si cela allait suffire à percer le mystère planant au dessus du jeune homme. Aussi sombre et froid qu'elle se l'était imaginé plus jeune.



❝ Before the storm it was pitch black
Je pense que j'avais perçu qu'au-delà de cette ligne il y avait quelque chose de plus dur et de plus sombre et que je ne le voulais pas. Ni pour moi, ni pour aucun autres... - never let me go

Revenir en haut Aller en bas
“ Contenu sponsorisé







Message

Revenir en haut Aller en bas
 

drumming high blood on your skin (eze/una)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» drumming high blood on your skin (eze/una)
» Episode 8: Thicker than Blood & Deeper than Water.
» armée blood axe en construction
» [Achat]Skin de chat
» Blood & Chocolate ou Le gout du sang.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∫ burn your life now :: 
inverness
 :: Periphery :: Dark Gold Mansion
-