Partagez | 
 

 KILLIAN Ϟ « Tomber est permis ; se relever est ordonné. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
“ Invité
Invité
avatar






MessageJeu 25 Juil 2013 - 14:04

<

← Killian Hayden De Luca
« La force de l'amour paraît dans la souffrance. »
âge
34 ans
origine
Italien.
camp
Familier.
orientation
Chaotique neutre "esprit libre".
niveau
1




∫ funeral of hearts and a plea for mercy


NOM ET PRÉNOM(S) Le jeune homme fut prénommé Killian, en accord avec les désidératas de sa défunte mère. Ce prénom vient du mot gaélique ceallach qui signifie guerre, guerrier, assaut, conflit. Quant à son second prénom, Hayden, qui est d’origine anglo-saxonne ce fut son identité d’emprunt lorsqu’il fut contraint de fuir. Descendant direct d’une longue lignée de De Luca, son nom de famille est une fierté.
DATE ET LIEU DE NAISSANCE Le brun ténébreux vit le jour le 01 novembre 1979. De ce fait, vous l’aurez compris, il s’avère être un scorpion particulièrement venimeux… Cet italien ouvrit pour la première fois les yeux – et la bouche – à Palermo, en Sicile.
SEXUALITÉ Hétérosexuel. Il n'a jamais éprouvé le moindre doute là-dessus, bien trop amoureux des femmes pour porter attention à la gent masculine !
COMMENCEMENT « Le paranormal est un terme utilisé pour qualifier un ensemble de phénomènes dont les causes ou mécanismes ne sont apparemment pas explicables par des lois scientifiques établies. » Loin d’être fanatique des légendes de vampires ou bien d’êtres maléfiques et supérieurs à l’homme, Killian n’était pas non plus croyant malgré la présence d’une croix autour de son cou depuis sa plus tendre enfance. A ses yeux le surnaturel n’était qu’une énième façon de s’échapper d’une réalité parfois cruelle pour les faibles d’esprits en manque d’adrénaline. Ce fut contraint et forcé qu’il découvrit l’existence des « outres ». Par le biais d’un déchaînement de violence invisible à ses prunelles sombres d’humains lambda, seul le sang et les hurlements de sa jumelle, qui se battait avec une chose apparemment doté d’une force incroyable et de crocs particulièrement acérés, terrifiée lui apparaissait. L’obscurité dissimulait un homme au sourire littéralement… Démoniaque. Ce dernier semblait se délecter face aux lambeaux de peau qui s’échappait de la gueule de l’imperceptible bourreau. Et cette odeur… Du souffre. Cela emplissait l’air, le rendant lourd et quasi irrespirable. Impuissant, l’apparition d’un second protagoniste fit sortir l’italien de sa léthargie passagère. Un scintillement aveuglant. Une lame fendit l’air. Un grognement sourd d’une bête blessée. Tout se passait bien trop vite. Accourant auprès de sa sœur meurtrie de toute part, Killian l’emprisonna dans ses bras en hurlant son prénom. Un ricanement troubla le silence. Le propriétaire de l’inconstatable monstre s’avança vers lui lentement. Sa voix rauque lui expliqua la raison de sa venue et le pacte qui le liait à l’un des hommes de mains emplit d’un désir de vengeance. Conséquence direct du meurtre de l’un de ses frères dont Kathleen était l’auteur. La possible perte du seul et unique amour de sa vie lui était tout bonnement inconcevable. Un sacrifice. Tel était le prix à payer pour la sauver… Ce fut donc de son sang qu’il signa un pacte le liant à jamais au démon, le contraignant à un asservissement total…
MÉTIER N’ayant jamais été assez stable pour suivre un cursus scolaire, le jeune homme n’envisageait pas les longues études. L’idée de passer ses journées enfermé entre quatre mur, devant un écran d’ordinateur, pour gagner une misère ne l’attirait absolument pas. Compréhensible. Tout d’abord amateur de combats illégaux, ce fut après un match dont il sortit vainqueur que deux hommes vinrent à sa rencontre pour lui proposer un emploi. Si l’on pouvait dire. Son profil semblé intéresser tout particulièrement la mafia qui prit sous son aile l’adolescent tourmenté sous son ail. Durant neuf ans il fut loyal et méritant, cependant un événement impromptu vint perturber ses plans. L’assassinat de l’un des membres influents de la Cosa Nostra précipita les choses puisque ce fut à l’aide d’un vulgaire coupe papier qu’elle réduisit au néant l’étincelle de vie dans les yeux de Lucas. Une erreur qui leur valut de prendre la fuite. En cavale, Killian reprit les combats illégaux en utilisant un prénom d’emprunt. Discrétion oblige. L’intervention d’un démon contraria de nouveau l’avenir des jumeaux. Après s’être sacrifié pour sauver sa sœur, l’italien devint le « familier » du démon. Depuis ce jour, il obéit aux moindres des ordres de son maître, ce qui équivalait également à tuer, faire souffrir mais également à souffrir lui-même. On a déjà trouvé mieux comme activité professionnelle si l’on pouvait appeler cela ainsi.
TRAITS DE CARACTÈRE surprotecteur ▷ sang-froid ▷ calculateur ▷ impassible ▷ franc ▷ stoïque ▷ réfléchi ▷ courageux ▷ farceur ▷ violent.


∫ when you came in, the air went out


Physiquement, outre sa musculature appréciée des demoiselles, son corps est orné de nombreuses cicatrices plus ou moins anciennes. Certaines datent du temps où son géniteur passablement alcoolique déversait sa colère et sa frustration à coup de poing sur son fils. Mais la plupart sont dues aux transferts de blessures de son maître, supportant ainsi la douleur d’un autre qui finalement lui laissera des traces indélébiles.

A la suite de sa signature ensanglantée sur le bout de parchemin et du rituel étrange visant à emprisonner l’âme de Killian dans un miroir, un demi-cercle traversé d'une ligne apparu sur le poignet droit de celui-ci. Cette marque ressemble à s’y méprendre à un banal tatouage pourtant c’est également une source de torture puisque son maître s’amuse régulièrement en brûlant la peau de son esclave via cette signature démoniaque.

Malgré son asservissement, et son incapacité à émettre la moindre protestation, Killian a réussit à garder autour de son cou une chaîne argenté au bout de laquelle pend une croix. C’est le seul objet qu’il a pu récupérer avant de s’enfuir d’Italie et qui appartenait autrefois à sa mère. Ce n’est pas d’une grande valeur marchande, mais c’est l’objet le plus précieux sentimentalement parlant qu’il possède encore.

Littéralement passionné par le sport en général et les arts martiaux en particulier, c’est un combattant au corps à corps hors pair. Guerrier né, enfant battu, survivant esseulé, c’est souvent grâce à ses capacités physiques qu’il a pu se sortir de situations périlleuses. Néanmoins son tempérament colérique n’aide pas à canaliser les débordements de violence dont il est régulièrement victime.

La mafia ayant placée un espoir disproportionné en lui, il eut droit à un entraînement autant physique que mental. Notamment aux maniements des armes blanches et des armes à feu. Appréciant le tir et la sensation de puissance que lui procurait un simple pistolet, c’est devenu un très bon tireur. En règle générale, Killian ne rate jamais sa cible.

Sa plus grande faiblesse n’est autre que sa sœur jumelle, Kathleen. Lui vouant un amour inconditionnel et parfois incompris des autres, le jeune homme lui a promis de toujours la protéger. Lorsqu’ils étaient encore aux côtés l’un de l’autre, ils leurs arrivaient fréquemment de ressentir leurs émotions respectives même si des kilomètres les séparaient.

Fumeur invétéré, il sera rare de croiser le jeune homme sans une cigarette aux lèvres. Egalement friand d’alcool, il évite toutefois soigneusement l’ivresse tant la simple idée de finir comme son défunt père le hante. L’initié n’en consomme pas souvent et surtout pas en compagnie de sa sœur qui n’adhère pas réellement à cette forme de drogue.

Adepte des tatouages, Killian a eu l’occasion de s’en faire plusieurs. Le premier sur le pectoral gauche, intitulé "I no love matter" littéralement "je n'aime pas mieux" en Français. Le "I love" est encadré et au dessus, nous pouvons observer une petite fleur avec la tige, une sorte de rose. Le second se trouve sur l'avant bras gauche, il s'agit d'une croix noire, travaillée avec les bords arrondis, avec l'inscription " Carpe Diem" qui signifie "Cueille le jour". Le troisième sur l’annulaire de la main gauche: "Kathleen", difficilement déchiffrable. Le prénom de sa jumelle. Son plus gros tatouage – et le dernier en date – est situé sur son bras droit, c’est un tatouage celtique. Il possède des motifs très spéciaux et les lettres E, I, R, et E qui signifient "Irlande", sa patrie d’adoption.


∫ let's play the blame game

PSEUDO Boulan. C't'une longue histoire mais pour faire cours c't'un mélange de boulet & boucan (a)^^ AGE 23 ans. Nah I'm not hold puehAVATAR Colin SEKSY Farrell. GROUPEInitiés. CRÉDITS Tumblr pour les gifs, le vava est de Lellia. AUTRE BOOM CHICKA WAH WAH !

Code:
[color=crimson][b]Colin Farrell[/b] • Killian H. De Luca[/color]


Dernière édition par Killian H. De Luca le Dim 28 Juil 2013 - 18:31, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
“ Invité
Invité
avatar






MessageJeu 25 Juil 2013 - 14:05

∫ the road to darkness is a journey


Chapitre un. On ne renie pas son enfance… On l'enfouit au fond de son coeur.

Les vagues noircies par l’obscurité de la nuit venaient de ça et là s’écraser contre les rochers grisâtres de la jetée, cette dernière faiblement éclairée par les lampadaires. Non loin de là se trouvait un restaurant somme toute plutôt banale. La devanture était au couleur de l’Italie cependant à cette heure pas l’ombre d’une odeur alléchante d’un quelconque plat méditerranéen. Le rideau de fer était baissé, toutefois un écart avec le sol permettait de distinguer de la lumière. Les carcasses de bouteille d’alcool désespérément vides jonchaient le sol… L’insalubrité de la pièce ne faisait qu’ajouter un côté morbide à l’endroit. Près du bar se trouvait un escalier permettant d’accéder à l’étage où se trouvaient les appartements du propriétaire de l’endroit. Il n’y avait que trois pièces : le salon qui faisait également office de salle à manger et de chambre, la cuisine particulièrement exigu et une chambre. Deux enfants d’à peine une dizaine d’année dormaient paisiblement dans l’unique lit dont ils disposaient. Paisibles, leur respiration respective était le seul bruit qui troublait l’apparente sérénité du lieu. Les cheveux longs et auburn qui retombaient en cascade le long du corps frêle de la demoiselle lui barraient le visage qui s’avérait particulièrement crispé. Un sursaut de sa part fit grogner son frère qui se contenta de se tourner afin de reprendre son rêve là où il avait été interrompu. Ses doigts fins vinrent frotter les yeux sombres de l’enfant qui sortit de son lit. Ses pas la menèrent bientôt à la salle de bain, quand soudain… La porte d’entrée s’ouvrit violement à la volée alors qu’un homme d’une quarantaine d’année manqua de tomber à la renverse. Maladroitement, il tentait tant bien que mal de mettre un pied devant l’autre. Apparemment bien éméché, celui-ci tenait toujours une bouteille de whisky bon marché dans l’une de ses mains. Tout en se frayant un chemin dans la maison, il buvait une bonne rasade du liquide brunâtre à chacune des pauses qu’il s’occasionnait environ tous les mètres… Les pupilles de la petite fille s’écarquillèrent. Elle n’osait plus faire un pas. Comme tétanisée, elle priait silencieusement l’ensemble des dieux qu’elle connaissait pour ne pas qu’il la trouve. Habile, elle se mouvait jusque dans la baignoire silencieusement et referma le rideau derrière elle. Cela lui offrait une cachette provisoire. Tout en ramenant ses jambes contre elle, l’italienne posa son front contre ses genoux en fermant les yeux de toutes ses forces comme si ses pensées seraient une barrière suffisante contre les maux dont elle était victime…

Un petit garçon brun à l’épaisse tignasse s’était réveillé à cause des bruits occasionnés par l’homme fortement alcoolisé. Sans réellement comprendre ce qu’il se passait, le petit bonhomme s’aperçu rapidement de l’absence de sa jumelle. Le bruit de verre qui se brisa au sol fut comme un électrochoc. Son père était rentré. Killian n’arrivait pas à distinguer clairement la silhouette qui était plongée dans la pénombre. Tapit dans le noir, il observait la scène en assistant impuissant au spectacle écœurant que lui offrait son bedonnant géniteur. En veillant à ne pas se faire repérer, il réfléchissait à l’endroit où aurais pu se dissimuler sa sœur…Ses pensées furent interrompues par un cri strident. Lorsqu’il releva la tête, il ne pu que contempler la disparition visuelle du soulard. Comprenant alors la gravité de la situation, n’écoutant que son courage, il s’élança vers la salle de bain. L’homme tenait fermement le col du tee-shirt de la fillette et la secouait sans prêter attention à ses plaintes, ni même à la présence de son fils. Le petit garçon prit alors de l’élan avant de littéralement sauter sur le dos de son père, agrippant son cou à l’aide de ses bras afin que le manque d’oxygène et l’effet de surprise lui fasse lâcher prise. « Corri ! Rapidamente ! Esci di qui ! » Hurla-t-il en maintenant son étreinte. Malheureusement la force d’un enfant n’est rien comparée à celle d’un homme d’une quarantaine d’année, et ce malgré les degrés d’alcool contenus dans son sang. Le corps du courageux bonhomme percuta avec perte et fracas le carrelage froid. Le regard vitreux de son bourreau se posa alors sur la masse assommée qui gisait au sol d’un air dédaigneux et laissa échapper un long soupir rauque… Il termina d’un trait son breuvage avant d’envoyer violemment la bouteille sur le sol. Les débris de verre vinrent jusqu’aux pieds de l’enfant qui regardait son père avec horreur. Le rythme cardiaque de Killian se mit à dangereusement augmenter tandis qu’il voyait son père venir vers lui. Une main vengeresse vint brutalement percuter la joue du petit garçon. A plusieurs reprises, le pied du papa rencontrait avec violence le ventre de l’enfant recroquevillé sur le sol glacial…

Ses paupières peinaient à s’ouvrir tant la douleur était insupportable. Ses membres étaient endoloris, le mouvement brusque qu’il tenta d’effectuer en relevant son dos lui arracha une grimace. Sa sœur le rejoignit alors en entendant ses gémissements, un gant imbibé d’eau froide à la main. Avec délicatesse, elle vint s’asseoir à ses côtés et commença un rituel dont elle se serait bien passée : nettoyer les plaies ouvertes de son jumeau. « Tu n’aurais pas dû… Regarde dans quel état tu es… Encore par ma faute… » Affirma-t-elle les yeux plein d’eau. Le poids de la culpabilité la faisait ciller à chaque fois qu’il se sacrifiait pour la protéger. « Je t’interdis de penser ça ! C’est de sa faute à lui tout ça ! J’ai promis de toujours te protéger, c’est mon devoir. Tu sais bien que je tiens toujours mes promesses. » Chuchota-t-il en laissant sa sœur se blottir dans ses bras… Ce n’était pas la première fois qu’il levait lourdement la main sur son fils, et, malheureusement, ce ne fut pas la dernière non plus...


Chapitre deux. L'habitude du désespoir est plus terrible que le désespoir lui-même.

L’adolescence est une période où un jeune garçon se refuse à croire qu’un jour il sera aussi idiot que son père. Avec une hargne indécelable, l’impassible italien se jetait corps et âmes dans un énième combat. Repousser ses propres limites physiques. Utiliser son mental en guise de rempart à la douleur. Le bruit assourdissant de ses phalanges rencontrant avec violence le sac de frappe faisait écho au son de la musique criarde qui s’échappait d’un vieux poste de radio grésillant. Seul au monde, il pouvait à loisir déverser sa haine et sa colère qui le rongeait de l’intérieur. C’était semblable à une infection interne impossible à stopper. Nécrosant ses organes au cours d’un long et douloureux processus. La noirceur de son âme n’était qu’une conséquence directe des sévices corporels qu’il subissait chaque jour sous les mains vengeresses d’un père tenant pour responsable la chair de sa chair de la mort de sa femme… Si lui avait perdu une épouse, eux n’avaient pas eu la joie de ne serait ce que la connaître. L’injustice de cette vengeance lourdement alcoolisée ne faisait qu’attiser ce feu ardent qui oppressait le bas ventre du jeune homme. Des perles de sueurs s’écoulaient le long de ses tempes ainsi que sur la quasi-totalité de sa musculature thoracique. Les bandages protégeant ses mains se teintaient peu à peu de liquide rougeâtre… Un bruit significatif de métal que l’on déplaçait le fit réagir. Il était temps. Killian avait dû sortir en douce de la maison pour rejoindre la salle de boxe qui faisait office de d’avant poste de la Cosa Nostra. Cela faisait plus d’un mois que l’adolescent était observé à chacun de ses déplacements, lors de ses entraînements… Une évaluation reposant principalement par l’observation mais qui ne suffirait pas à le faire accepter au sein de la « famille ». Jusqu’ici, il estimait avoir suffisamment ses preuves. Il restait une dernière étape à passer, et non des moindres. Don Giuseppe Scaduto, le parrain du canton de Bagheria/Villabate ici même à Palermo, entra donc dans l’ancien entrepôt désaffecté suivit de près par trois hommes d’honneur. Un simple signe de tête de ce dernier obligea Killian à quitter le ring pour rejoindre le charismatique Giuseppe. En signe de respect, il lui baisa la main avant que ce dernier ne lui demande s’il était prêt à passer son rite d’initiation final. Hochant positivement la tête, il se débarrassa rapidement de ses bandages et enfila un tee-shirt afin de se présenter convenablement à lui.  L’un des hommes de mains retira le long manteau noir que le parrain portait et lui tendit un livre dont la couverture vieillissante était toutefois ornée de liserais en or. « Cette "Maison" est signifiée pour protéger le faible contre l'abus de pouvoir. » Sans attendre, le quinquagénaire s’empara de son index et piqua celui-ci à l’aide d’une aiguille. Impassible, l’italien ne pipa mot et laissa son ainé faire tomber quelques gouttes de son sang sur l’image sacrée de Saint Christophe. Le second sbire glissa un briquet dans la main de son patron puis, recula d’un pas. Sans un mot. Killian prit une grande inspiration et plongea ses prunelles sombres dans le regard approbateur bleuté de Giuseppe. Il fallut peu de temps à la photographie pour prendre feu. Le but du jeu étant de faire passer l’image enflammée d’une main à l’autre sans jamais la lâcher jusqu’à qu’elle se soit entièrement consumée. « Je jure de garder la foi avec les principes de la Cosa Nostra pour voir ma brûlure de chair comme ce saint si je ne garde pas mon serment. » Répéta-t-il mâchoire serrée tandis que l’odeur de chair brûlée venait lui chatouiller les narines.

Une fois terminé, le livre servit au néophyte qui apposa sa main sur les pages jaunies. On lui dicta alors le serment qu’il s’apprêtait à réciter à son tour. « Je jure de ne pas voler, de ne pas me livrer au proxénétisme. Je jure de ne pas tuer d’autres hommes d’honneur, sauf accord de la Coupole. Je jure de ne jamais parler de la Cosa Nostra en public. Je jure de respecter l’omertà. » Prêtant ainsi allégeance à la Famille, les lèvres de Don Scaduto s’étirèrent en un sourire satisfait. Après une accolade chaleureuse, le chef claqua des doigts signifiant ainsi à ses hommes d’honneurs de sortir de la salle. L’apprenti mafieux avait conscience que ce moment serait sans doute l’unique chance de se retrouver seul à seul avec son nouveau patron. Si son entrée dans l’organisation fut fortuite, son déroulement avait été dirigé de mains de maître par le jeune homme qui, non content d’avoir la possibilité de s’émanciper réellement, tenait l’occasion de parfaire sa vengeance sous couverture de la Mafia. Il avait dû abandonner à nouveau sa sœur jumelle en compagnie de ce père ignoble et rien qu’à l’idée qu’il puisse encore poser la main sur elle… Cachant son trouble, il réprima discrètement un haut le cœur. « Le plus dur est passé, fils. A présent il te faudra prouver ta loyauté à la famille. La Coupole décidera de la cible qui te sera incombée. Te sens-tu prêt ? » Lui demanda-t-il en cherchant à déceler les pensées du protagoniste qui lui faisait face et qui, du haut de ses dix sept, paraissait particulièrement déterminé. « Don Giuseppe, j’aurais une demande à vous soumettre… Un être abjecte ne respectant aucunement les femmes, ni ses propres enfants et qui consomme à outrance de l’alcool vit encore dans cette ville. C’est un déshonneur. Il s’avère également être mon père. Pour le bien de la Cosa Nostra, pour ne pas éveiller ses soupçons, nous ne pouvons décemment pas laisser cet individu mettre en péril l’organisation. Me permettriez-vous de vous prouver mes intentions et ma loyauté en le supprimant ? Ma sœur devra y assister, voir périr son bourreau serait un soulagement pour elle qui a connu tant d’irrespect de la part de ses pairs. » Le discours sans tâche ne semblait pas déplaire au parrain qui fit mine de réfléchir, bien entendu cette décision ne lui incombait pas totalement et il se devait d’en référer à la Coupole. Mais quel plus bel acte de respect, d’obéissance et de soumission que de tuer son propre père en l’honneur de la Cosa Nostra ? La sentence ne tarderait pas à tomber, cette dernière serait sans nul doute positive…


Chapitre trois. L’enfer c’est soi-même coupé des autres.

Un hurlement horrifique déchira l’air. La terreur pouvait aisément se lire sur les traits tirés du visage de Killian qui venait d’assister, impuissant, à l’attaque sauvage d’une entité malfaisante. L’immonde bête tout en muscle et dont le pelage noir de jais luisait à la lumière qu’offrait la pleine nuit en cette soirée ensanglantée chuta lourdement sur le sol… La tête du colossal molosse ne tarda pas à rouler non loin de son corps sans vie. Alors que de la pénombre d’une ruelle sortait le possible propriétaire de l’animal de compagnie peu commun, Killian n’avait que faire de la raison du déroulement absurde des évènements. Il courut alors jusqu’à Kathleen qui gisait à plat ventre sur les pavés. Inerte. Tout en se jetant à terre pour s’emparer d’elle, il ne put que contempler avec stupeur l’ampleur de ses blessures. Des sanglots s’accumulaient aux coins de ses yeux sombres, laissant le désespoir l’envahir comme jamais. Sa raison de vivre risquait de s’éteindre d’une minute à l’autre et il n’avait rien fait pour empêcher cette atrocité. Il n’avait pas bougé. Il ne l’avait pas protégé. Ca aurait dû être lui… L’une de ses larmes roula le long de sa joue avant de se détacher lentement de son menton pour finir sa chute sur les lèvres entrouvertes de sa sœur jumelle. A genoux, il la maintenait contre lui en utilisant ses mains pour faire pression tout contre les plaies béantes et ainsi essayer d’endiguer une possible hémorragie. Ses membres tremblaient. L’eau se déversait tel un torrent furieux débordant de son lit après une terrible averse. Pas elle. Pas comme ça. Elle ne le méritait pas. « Eloigne toi immédiatement d’elle avant que je ne brise chacun de tes os. Stupide insecte. » Sans jamais lâcher du regard le visage tuméfié de l’amour de sa vie, ses entrailles se serrèrent à l’entente de la voix rauque de l’auteur de cette… Boucherie. Ce n’était pas sa main qui avait donné les coups mais c’était sous ses ordres que les dents acérés de ce gigantesque chien maudit avaient déchiqueter la peau si douce de sa sœur… « Mon Dieu Kathleen… Que t’a-t-il fait… » Chuchota-t-il contre son front sur lequel il déposa un tendre baiser en la berçant tout contre lui, paupières closes. La tristesse qui s’était emparée de lui n’était rien en comparaison avec cette colère qui, doucement, montait en lui par vagues successives engloutissant tout sur son passage… Alors que l’homme vêtu de noir de la tête aux pieds s’approchaient dangereusement avec une certaine nonchalance qui convenait parfaitement avec son arrogance, Killian passa sa main gauche derrière son dos. En décalé par rapport à son ennemi, il put aisément attraper son revolver. Sa main serra si fort la crosse que les jointures de ses doigts blanchirent. Vif, le jeune homme se releva en prenant soin d’être dos à celui qu’il allait se faire un plaisir de tuer… « Tu n’aurais jamais dû t’en prendre à elle… » Son bras se tendit alors qu’il se retournait pour faire face à son assaillant. Les détonations résonnèrent. Jusqu’au cliquetis significatif signalant que le chargeur était à présent vide. L’inconnu positionna ses mains à l’endroit où les balles l’avaient traversée de part en part. Alors que l’italien s’attendait à voir l’individu tomber à genoux devant lui dans son dernier souffle de vie… Un rire s’échappa d’entre ses lèvres. Incrédule, le cœur de Killian s’emballa. Comment était ce possible ? Aucun homme ne pouvait survivre après ça. Aucun homme… « Dieu n’est pas ici. Il ne te sera d’aucune aide contre moi. Donne-moi une bonne raison pour ne pas arracher ton cœur de ta poitrine et m’en délecter devant tes yeux pendant que tu seras en train de mourir ? » Lui demanda-t-il en enlevant les balles une à une des orifices béants qu’avait occasionnés les tirs. Incapable de faire sortir le moindre mot de sa bouche, ses yeux imploraient une explication plausible à tout cela. A une vitesse surhumaine, l’invincible masse se déplaça jusqu’à lui et empoigna son coup d’une main soulevant ainsi sa prochaine victime avec une facilité déconcertante. « Si tu crois en Dieu alors tu dois croire à Satan ? Pauvre ignare. Vous êtes tous les mêmes. Grouillant comme des fourmis en ne faisant attention à rien d’autre que votre nombril. Pathétique. Mais avant de te tuer, je vais tuer ta sœur. »

Sa tête percuta le trottoir avec violence. Le liquide rougeâtre qui s’échappait de son arcade ouverte lui brouillait la vue, il ne distinguait pas grand-chose. Ses sens étaient en éveil mais ça ne suffisait pas à Killian qui tentait vainement de faire fonctionner sa vue pour savoir où se trouvait sa sœur. Une vive douleur dans la poitrine lui donna la nausée. Cette… Chose était en train de faire du mal à sa jumelle. Un cri déchirant fit stopper les mouvements du démon qui se tourna. Surpris. L’attachement des humains envers leurs pairs le surprendrait toujours. « Je t’en supplie ! Je t’implore ! Ne lui fais pas de mal ! Prends-moi à sa place. Je ferais ce que tu veux. Je te donnerai ce que tu veux. Tue moi si c’est ce que tu cherches mais laisse là… A genoux, je t’en supplie… » Joignant le geste à la parole, il s’agenouilla devant lui en baissant la tête honteux de devoir en arriver là mais prêt à tout pour sauver sa sœur. Pour ne plus qu’elle souffre. C’était une femme exceptionnelle. Intelligente. Belle. Elle pourrait s’en sortir sans lui… Mais sans elle… Il n’était rien… Qu’un petit escroc misérable qui avait une bonne droite. « J’ai un contrat. Pour obtenir l’âme promise je dois le respecter. Il faudrait m’offrir quelque chose de plus précieux… De plus avantageux. Comme par exemple… Ton âme et ta servitude éternelle. Tu deviendras mon esclave pour toujours. Ou du moins jusqu’à ce que je me lasse de toi. Tu devras obéir à chacun de mes ordres. A chacun de mes désidératas. » un parchemin apparu comme par magie dans les mains du démon et de l’encre se mit à apparaître. « Où est-ce que je signe ? » Apostropha-t-il avec dédain ce dernier qui déjà lui tendait une dague. Comprenant rapidement que les films d’horreur reflétaient parfois la réalité et que les légendes s’avéraient être réelle dans certains cas, Killian s’entailla la paume de la main et laissa son sang imprégner le bout de papier. Son bourreau fit disparaître le contrat en arborant un sourire à vous glacer le sang. Dans un élan de courage, le jumeau rampa jusqu’à sa sœur pour glisser un « je t’aime » au creux de l’oreille avant que son nouveau maître ne se décide à s’emparer de lui. Les enfers n’attendaient qu’eux à présent…


Chapitre quatre. La douleur de l'âme pèse plus que la souffrance du corps.

La crasse recouvrait la quasi-totalité du corps dénudé du prisonnier enchaîné contre un mur de pierre ruisselant d’eau mélangée au sang qui s’écoulait des nombreuses lacérations ornant son dos meurtris. Inconscient, une vive douleur arracha un hurlement à la belle au bois dormant qui écarquilla les yeux en serrant les dents. Un couteau rouillé venait de lui transpercer le flan gauche. Son cahot personnel étant plongé dans l’obscurité, il ne parvint pas à découvrir l’identité de son assaillant. Cependant, cela faisait neuf longues années qu’un seul et même homme – si l’on peut dire – s’amusait avec le jouet qu’il semblait être devenu. Outres les sévices corporels, la torture morale était également de mise, tenant sa proie en le menaçant jour après jour de réduire à néant sa très chère sœur si jamais il opposait une quelconque résistance. Le lien qui les unissait l’en empêchait mais l’esprit humain possédait des ressources insoupçonnés que le démon ne ferait pas l’erreur de sous-estimer. Dévoilant son aspect mortel aux yeux d’un Killian littéralement épuisé qui, dans un regain de courage et de rage, s’appliqua à cracher au visage de son bourreau. Le mélange de salive et de sang dégoulina lentement avant que, d’une main vengeresse, le crachas ne se trouve expulsé non loin d’eux. Face à cet affront supplémentaire, il empoigna la gorge de l’arrogant italien et l’enserra de ses doigts. « Serais-tu d’humeur à mourir aujourd’hui ? Si c’est le cas, n’hésite pas à m’en faire part je serais ravi de te venir en aide sur ce point. Mais avant toute chose, comme tu peux le voir, j’ai été attaqué par un groupe de sinistres cafards de ton espèce ! » Maugréa-t-il avant d’aspirer sans vergogne l’énergie vitale de son familier, lui transférant ainsi sur propres blessures. Des entailles apparaissaient peu à peu sur les bras de l’hôte, déchirant sa peau de toute part tandis qu’elles disparaissaient du corps du démon qui afficha un sourire satisfait une fois sa basse besogne terminée. Relâchant du même coup son étreinte, les jambes de Killian flanchèrent et il se laissa retomber en avant, à bout de force. Ses chaînes le retinrent dans un bruit de ferraille assourdissant. Les longs cheveux bruns obstruaient son visage tuméfié recouvert d’une barbe de plusieurs semaines, ne comptant plus les coupures qui lui occasionneraient sûrement bons nombres de cicatrices supplémentaires… « Pour en revenir à cette attaque, ce n’est pas la première et il semble que ce ne sera pas la dernière. C’est très désagréable, je suis sûr que tu en conviens n’est-ce pas ? Question purement rhétorique ne prends pas la peine d’y répondre. Il faut que tu gardes des forces pour la mission que tu vas effectuer pour moi. Souris voyons ! Tu vas enfin pouvoir sortir et retrouver la bonne vieille ville qu’est Iverness ! » Attirant volontairement l’attention de sa comateuse victime qui ne pipa mot, bien trop meurtris pour bouger les lèvres ou essayer de faire sortir un son quelconque de sa gorge entravée par l’hémoglobine. La divinité démoniaque fit l’effort de se baisser afin d’être à la hauteur de Killian et vint ainsi coller sa bouche à l’oreille du détenu en mauvais état. « Une infirmière un peu spéciale veillera à te remettre sur pieds une fois que je l’aurais décidé. Ta souffrance est un spectacle dont je ne me lasse pas. » Affirma-t-il en laisser échapper d’entre ses lèvres un éclat de rire. Ce dernier se releva en croisant ses mains dans le dos pour faire les cents pas tel un lion en cage. Ses réflexions le menèrent finalement à la porte de la cellule improvisée et il se contenta de légèrement pencher la tête sur le côté, dos à Killian, déclarant d’une voix rauque… « Ce groupe d’insurgés armés a créé une organisation extrémiste se nommant Feannag et qui a pour but d’éliminer les créatures surnaturelles de votre monde. Hilarant. Je m’en serais bien occupé moi-même mais d’autres affaires retiennent mon attention. Tu vas donc infiltrer ce clan et me faire un rapport régulier de toutes les informations que tu récolteras là bas. » Alors qu’il ouvrait déjà la lourde porte en fer forgée, le démon se stoppa et se retourna légèrement, dévoilant ainsi ses pupilles jaunâtres… « Ne me fais pas regretter ma décision. Tu es mien. A jamais. Ne l’oubli pas. » Lui ordnna-t-il en tendant son bras dans sa direction, arrachant à distance le poignard encore présent dans les chairs de Killian.

Peu après son départ, le trentenaire reprit ses esprits en peinant à ouvrir les paupières tant les souffrances physiques étaient intenses. Il n’avait habituellement aucun répit alors il profitait pleinement de l’accalmie offerte. Le monologue de son maître fit écho dans l’esprit tourmenté d’un Killian emplit d’espoir aux vues de la mission qui lui avait été confié. Mais le calme fut de courte durée et il n’eut pas le loisir d’échafauder un plan visant à profiter de sa tâche pour mettre fin à ce contrat maudit… Une femme d’une vingtaine d’année pénétra dans son antre, les bras chargés de bandelettes et autres produits pharmaceutiques. Jamais son regard ne croisa celui du captif, comme si on le lui avait ordonné. Ce ne serait pas étonnant que d’autres humains tel que lui, soient devenus des familiers qui obéissent aveuglément – bien que de mauvaise grâce – aux demandes de leur bourreau. Durant de longues minutes, elle s’affaira à nettoyer les plaies avant de recoudre les plus ouvertes et de bander le ventre de son patient. A l’aide d’un gant et d’une bassine d’eau, l’infirmière rinça et frotta le corps souillé du jeune homme mal à l’aise mais soulagé de retrouver un peu de sa dignité. « Merci… » Articula-t-il avec difficulté à l’attention de cet ange tombé du ciel qui, malgré les ordres, s’appliquait avec douceur pour ne pas réveiller la douleur qui s’était quelque peu estompée au fil de ses soins. Un simple sourire en guise de réponse. Peut être était elle muette. Ou trop effrayée pour se détourner de sa tâche initiale. En rangeant convenablement ses affaires, elle déposa des habits aux côtés du contusionné jeune homme. Les cliquetis des cadenas retenant ses liens sonnèrent comme une douce promesse à ses oreilles. Une promesse de liberté. Une opportunité qu’il se devait d’exploité. « Kathleen… » Chuchota-t-il envers lui-même lorsque son image s’imposa à lui. Il fallait qu’il la retrouve. Il fallait qu’il la voit. Plus qu’une envie, c’était un besoin. Bientôt, oui, bientôt, il la verrait…



Dernière édition par Killian H. De Luca le Dim 28 Juil 2013 - 18:29, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
“ Invité
Invité
avatar






MessageJeu 25 Juil 2013 - 14:05

+2 (Just in case^^)
Revenir en haut Aller en bas
“ Invité
Invité
avatar






MessageJeu 25 Juil 2013 - 14:10


Bon courage pour la rédaction de ta fiche ! Colin Farrell est vraiment un bon acteur, c'est dommage qu'on ne le voit pas plus souvent sur les forums XD ! En tout cas j'espère qu'on aura l'occasion de se croiser en RP ^^ !
Revenir en haut Aller en bas
“ Invité
Invité
avatar






MessageJeu 25 Juil 2013 - 14:17

Bienvenue bienvenue frérot magic bon courage pour ta fichette tu as déjà trouver ma boite mp ^^

Seksi oh que ouiiiii t'es presque aussi beau que mouah :porno: 
Revenir en haut Aller en bas
“ Invité
Invité
avatar






MessageJeu 25 Juil 2013 - 14:21




Bienvenue happy 
Revenir en haut Aller en bas
“ Invité
Invité
avatar






MessageJeu 25 Juil 2013 - 15:05

    LEOPOLD. Je trouve aussi, c't'une insulte qu'il ne soit pas mis plus souvent en avant ! Namého evil Cela dit pour en revenir au principal, merci pour la bienvenue^^ Et avec plaisir pour le RP !

    KATHLEEN. Mouai... C'est à voir ça quand même... Suspect xD
    J'essaie de finir ma fiche au plus viiiiiiiiite soeurette de moi (a)

    EOIN. Merci m'sieur hug 
Revenir en haut Aller en bas
Una MacLean
there's a ghost in my lungs and it sighs in my sleep ★ hurricane

avatarthere's a ghost in my lungs and it sighs in my sleep ★ hurricane




Pseudonyme : purple rain ★ lisa
En ville depuis le : 03/11/2011
Nombre d'insultes postées : 691
Crédits : avatar : swan - gif : tumblr - quote : never let me go, film
Célébrité : emilia clarke
Âge du personnage : 27 ans
Métier : Détective privé - elle s'occupe uniquement des affaires dans lesquelles sont mêlées les Outres


MANUSCRIT D’ÉMERAUDE
Orientation : Chaotique Bon
Statut : Nécromancienne
Capacités et inventaire :

MessageJeu 25 Juil 2013 - 16:11

Moi je dis, deux couples de jumeaux et deux incestes XD
Bienvenue parmi nous et bon courage pour la suite I love you 
Le choix d'avatar déchire tout !



❝ Before the storm it was pitch black
Je pense que j'avais perçu qu'au-delà de cette ligne il y avait quelque chose de plus dur et de plus sombre et que je ne le voulais pas. Ni pour moi, ni pour aucun autres... - never let me go

Revenir en haut Aller en bas
“ Invité
Invité
avatar






MessageJeu 25 Juil 2013 - 16:15

Comment c'est à voir? Ta soeur est la plus canon point c'est tout
il va vite falloir trouver le moyen de te faire emménager dans mon studio que je rate plus le spectacle de ce beau goss prendre son petit déj dans ma kitchenette hehe 

Meuh non Steppe c'est pas comme ça entre nous!! Pas encore...La suite dans le prochain épisode
Revenir en haut Aller en bas
“ Invité
Invité
avatar






MessageJeu 25 Juil 2013 - 16:22

    STEPPE. Je te retourne le compliment pour l'avatar ! Teresa Palmer quoi :bave: 
    Pas taper moi hein sister... xD
    Rhoooo ce n'est pas parce que deux sex appeal ambulant qui n'accepte pas que l'autre soi en couple et qui sont toujours l'un sur l'autre que FORCEMENT ça veut dire qu'il va se passer des trucs pas catholiques hein... En relisant ma phrase je me pose la question quand même Suspect Mdrr
    Merci pour la bienvenue en tout cas happy 

    KATHLEEN. Eh oh la soeurette moins de graine hein ! Tu l'as pas précisé donc j'ai décidé que j'étais né avant toi voilà (a) Je suis grand et tu es petite. Tu as tord et j'ai raison. C'est donc MOI le plus sexy CQFD Cool xD
    Je passe ma vie torse nu, j'espère que ça ne sera pas un problème pour toi ? *sifflote*
Revenir en haut Aller en bas
“ Invité
Invité
avatar






MessageJeu 25 Juil 2013 - 16:30

WTF t'as pas reçu assez de fessée quand t'étais p'tit toi! Ok ok la loi de l'ainé gagne sur la cadette...peace 

Tant que c'est à la maison tu sais bien que ça me pose aucun problème
Revenir en haut Aller en bas
“ Invité
Invité
avatar






MessageJeu 25 Juil 2013 - 16:48

Bienvenue parmi nous ! Joli petit bout de viande I love you  
Revenir en haut Aller en bas
“ Invité
Invité
avatar






MessageJeu 25 Juil 2013 - 18:47

    Merci jolie vipère perv Cool 
Revenir en haut Aller en bas
“ Invité
Invité
avatar






MessageDim 28 Juil 2013 - 20:07

Mon frangin d'amour tu es le plus beau, le plus fort et je suis totalement conquise par ta présentation evil je te promet une montagne de câlin et de bisous quand les admins t'auront validé. love 

Voui voui voui pour moi tout est ok je laisse le reste du boulot aux admins
Revenir en haut Aller en bas
Ezechiel Coghlan
YOU END UP FINDING THAT YOU HAUNT YOUR OWN LIFE + HOWL

avatarYOU END UP FINDING THAT YOU HAUNT YOUR OWN LIFE + HOWL




Pseudonyme : maëva
En ville depuis le : 03/11/2011
Nombre d'insultes postées : 716
Crédits : (avatar) addicted tragedy (signature) tumblr
Célébrité : gaspard ulliel
Âge du personnage : 760 ans (29)
Métier : peintre


MANUSCRIT D’ÉMERAUDE
Orientation : neutre
Statut : bêta dominant
Capacités et inventaire :

MessageLun 29 Juil 2013 - 12:26

Hey, je n'étais pas encore passé par ici *shame on me*
BIENVENUE par ici ! =D
J'espère que tu te plairas parmi nous. On lit ta présentation au plus vite I love you 


The sound of iron shocks is stuck in my head, The thunder of the drums dictates the rhythm of the falls, the number of deads, the rising of the horns, ahead. From the dawn of time to the end of days I will have to run, away ▵ ©️endlesslove.
Hunt you down eat you alive
Revenir en haut Aller en bas
“ Invité
Invité
avatar






MessageLun 29 Juil 2013 - 15:18

    EZECHIEL. Tu es tout pardonné mdr Merci en tout cas pour la bienvenue !
    No soucy pour la présentation, je sais ce que c'est d'être admin c'est du boulot^^

    KATHLEEN. Mouhahahahahaha tu m'envoies ravi si je réponds à tes exigences Cool xD J'espère bien avoir mes récompenses hein j'y tiens à mes câlins et bisous namého xP
Revenir en haut Aller en bas
Una MacLean
there's a ghost in my lungs and it sighs in my sleep ★ hurricane

avatarthere's a ghost in my lungs and it sighs in my sleep ★ hurricane




Pseudonyme : purple rain ★ lisa
En ville depuis le : 03/11/2011
Nombre d'insultes postées : 691
Crédits : avatar : swan - gif : tumblr - quote : never let me go, film
Célébrité : emilia clarke
Âge du personnage : 27 ans
Métier : Détective privé - elle s'occupe uniquement des affaires dans lesquelles sont mêlées les Outres


MANUSCRIT D’ÉMERAUDE
Orientation : Chaotique Bon
Statut : Nécromancienne
Capacités et inventaire :

MessageJeu 1 Aoû 2013 - 16:54

Je m'occupe de ta fiche ce soir ^^



❝ Before the storm it was pitch black
Je pense que j'avais perçu qu'au-delà de cette ligne il y avait quelque chose de plus dur et de plus sombre et que je ne le voulais pas. Ni pour moi, ni pour aucun autres... - never let me go

Revenir en haut Aller en bas
“ Invité
Invité
avatar






MessageJeu 1 Aoû 2013 - 20:29

    D'acc merci Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Una MacLean
there's a ghost in my lungs and it sighs in my sleep ★ hurricane

avatarthere's a ghost in my lungs and it sighs in my sleep ★ hurricane




Pseudonyme : purple rain ★ lisa
En ville depuis le : 03/11/2011
Nombre d'insultes postées : 691
Crédits : avatar : swan - gif : tumblr - quote : never let me go, film
Célébrité : emilia clarke
Âge du personnage : 27 ans
Métier : Détective privé - elle s'occupe uniquement des affaires dans lesquelles sont mêlées les Outres


MANUSCRIT D’ÉMERAUDE
Orientation : Chaotique Bon
Statut : Nécromancienne
Capacités et inventaire :

MessageJeu 1 Aoû 2013 - 21:03

C'est une belle fiche, j'ai beaucoup aimé la lire, vraiment nyeh 

On ta valide donc. Par contre il y a une petite erreur. Quand un humain devient le familier d'un Démon, il n'a pas de marque comme ceux qui passent un pacte. De même, il n'y a pas de contrat à signer ^^

Après, l'idée de l'infiltration est bonne mais il va falloir trouver une raison crédible pour qu'un Démon (qui se foutent complètement de ces histoires habituellement) s'y intéresse. :P 



❝ Before the storm it was pitch black
Je pense que j'avais perçu qu'au-delà de cette ligne il y avait quelque chose de plus dur et de plus sombre et que je ne le voulais pas. Ni pour moi, ni pour aucun autres... - never let me go

Revenir en haut Aller en bas
“ Invité
Invité
avatar






MessageJeu 1 Aoû 2013 - 21:14

    Merci du compliment, tu as eu du courage on ne peut pas dire qu'elle soit courte >< lol

    D'accord, j'en prends note et je changerai ces détails dans ma fiche dès que possible. J'essaierai de voir ce qu'il sera possible de faire pour l'histoire de l'infiltration, pour la rendre crédible mdr En tout cas merci pour la validation !
Revenir en haut Aller en bas
Una MacLean
there's a ghost in my lungs and it sighs in my sleep ★ hurricane

avatarthere's a ghost in my lungs and it sighs in my sleep ★ hurricane




Pseudonyme : purple rain ★ lisa
En ville depuis le : 03/11/2011
Nombre d'insultes postées : 691
Crédits : avatar : swan - gif : tumblr - quote : never let me go, film
Célébrité : emilia clarke
Âge du personnage : 27 ans
Métier : Détective privé - elle s'occupe uniquement des affaires dans lesquelles sont mêlées les Outres


MANUSCRIT D’ÉMERAUDE
Orientation : Chaotique Bon
Statut : Nécromancienne
Capacités et inventaire :

MessageSam 3 Aoû 2013 - 10:56

Ho mais non, c'est agréable de lire une bonne histoire juste avant de se coucher ^^ Puis c'est mon taf aussi, non ? touffi 

Je sais que la joueuse d'Ozrah cherche un familier, mais comme elle est en vacances pour un bon bout de temps il va falloir patienter. Après, je ne sais pas si vos idées colleront, mais on ne sait jamais !



❝ Before the storm it was pitch black
Je pense que j'avais perçu qu'au-delà de cette ligne il y avait quelque chose de plus dur et de plus sombre et que je ne le voulais pas. Ni pour moi, ni pour aucun autres... - never let me go

Revenir en haut Aller en bas
“ Invité
Invité
avatar






MessageSam 3 Aoû 2013 - 14:13

    Ravie que ça t'ai plus dans ce cas  

    Oui, oui, Kathleen m'en a parlé du coup on attend de pouvoir en discuter avec elle à son retour de vacance et s'il faut au pire on créera un scénario si jamais ça ne colle pas, si l'idée ne plaît fin on trouvera bien quelque chose lol

    Merci encore en tout cas I love you 
Revenir en haut Aller en bas
Una MacLean
there's a ghost in my lungs and it sighs in my sleep ★ hurricane

avatarthere's a ghost in my lungs and it sighs in my sleep ★ hurricane




Pseudonyme : purple rain ★ lisa
En ville depuis le : 03/11/2011
Nombre d'insultes postées : 691
Crédits : avatar : swan - gif : tumblr - quote : never let me go, film
Célébrité : emilia clarke
Âge du personnage : 27 ans
Métier : Détective privé - elle s'occupe uniquement des affaires dans lesquelles sont mêlées les Outres


MANUSCRIT D’ÉMERAUDE
Orientation : Chaotique Bon
Statut : Nécromancienne
Capacités et inventaire :

MessageSam 3 Aoû 2013 - 14:25

Vous ne pouvez pas en faire un scénario car un Démon qui possède un familier doit être de niveau 3 et les personnages inventés par les membres sont de niveau 1. je sais, c'est contraignant ! Voilà pourquoi j'ai parlé de pnj à Kathleen.

Mais si vous ne trouvez personne, je pense que l'on peut s'arranger pour vous faire des sujets spéciaux avec l'une d'entre nous (Maé ou moi) qui joue le Démon le temps de faire évoluer la situation en se servant du maître du jeu. Ou un membre qui aura envie de changer de personne le temps d'un ou deux rp.

Comme ça vous n'êtes pas bloqués et on pourra s'amuser. Et n'ayant jamais jouer d'homme, je dois dire que se serait plutôt intéressant ^^



❝ Before the storm it was pitch black
Je pense que j'avais perçu qu'au-delà de cette ligne il y avait quelque chose de plus dur et de plus sombre et que je ne le voulais pas. Ni pour moi, ni pour aucun autres... - never let me go

Revenir en haut Aller en bas
“ Invité
Invité
avatar






MessageSam 3 Aoû 2013 - 14:38

    C'est contraignant mais au moins ça évite les débordements donc c'est un mal pour un bien dira-t-on^^

    Avec plaisir ! Ca promet pas mal de rebondissements puis plus on est de fous, plus on rit perv xD
Revenir en haut Aller en bas
“ Contenu sponsorisé







Message

Revenir en haut Aller en bas
 

KILLIAN Ϟ « Tomber est permis ; se relever est ordonné. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « Tomber est permis ; se relever est ordonné. » [PV Raiko]
» Helen Dostoievski ~ Nikolaï Dostoievski ~ Autumn Dostoievski
» SATINE ❄ Tomber est permis, se relever est ordonné
» JAMES × « Tomber est permis, se relever est ordonné »
» Vladimir ~ tomber est permis, se relever est ordonné.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∫ burn your life now :: anciennes fiches-