Partagez | 
 

 ❂ Be wicked & lovely & don't live in fear

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
“ Invité
Invité
avatar






MessageVen 12 Juil 2013 - 21:24


← Svetlana Kovalevski
For we will be wicked and we will be fair
And they'll call us such names, and we really won't care,
So go, tell your Wendys, your Susans, your Janes,
There's a place they can go if they're tired of chains,
And our roads may be golden, or broken, or lost,
But we'll walk on them willingly, knowing the cost --
We won't take our place on the shelves.
It's better to fly and it's better to die
Say the wicked girls saving ourselves.
âge
26 ans. .
origine
Russe
camp
Neutre
orientation
Neutre
niveau
2.




∫ funeral of hearts and a plea for mercy

NOM ET PRÉNOM(S) Svetlana Kovalevski. Mais vous pouvez m'appeler Sveta. Ou l'Anastasia de l'arnaque, la prodige des pickpockets, la tsarine de l'escroquerie. DATE ET LIEU DE NAISSANCE Le 18 février 1987 à Saint-Pétersbourg.SEXUALITÉ Hétérosexuelle. COMMENCEMENT Je faisais un dépôt de fond dans mon caveau préféré (qui peut mieux garder votre argent que ceux qui n'en n'auront plus JAMAIS l'utilité ?) lorsqu'une bande de... Une bande de monstres oui,  n'ayons pas peur des mots, m'est tombée dessus et était en bonne voie de se taper un zakouski de Sveta. C'est alors que de nulle part a surgi cette femme blonde. En Xéna des temps modernes, je l'ai vu jouer de la machette face à ces choses et les réduire en tranches très fines. Ensuite ? Ensuite, elle m'a jetée dans la voiture avant de me larguer comme une vieille chaussette au centre-ville. Et tout ça sans explications. Mais foi de moi, ça ne se passera pas comme ça ! MÉTIER Pourquoi travailler lorsqu'on a un talent naturel pour pigeonner le pékin lambda. TRAITS DE CARACTÈRE ingénieuse ✯ débrouillarde ✯ bavarde ✯ extravertie ✯ franche ✯ attachante ✯ pot de colle ✯ curieuse ✯ exubérante ✯ fidèle ✯ rebelle ✯ féminine ✯ têtue ✯ drôle ✯ flemmarde.

∫ the road to darkness is a journey

Une journée dans ma vie c’est quoi ? C’est se réveiller aux aurores, avant le lever du jour parfois, parce que les souvenirs de ma vie d’avant sont revenus. Parfois ça me donne l’occasion de redécouvrir le lieu où j’ai dormi sous une autre perspective. Quand on vit dans la rue, on squatte… souvent. Parfois quand j’ai de la chance, les gens que j’arnaque m’invitent à dormir et il m’arrive périodiquement de repartir avec un souvenir. Qui a dit que je n’étais pas sentimentale ? Le prêteur sur gages à qui je revends ces objets peut-être. Mais ce mec a le fond mauvais. Pas plus mauvais que son haleine remarquez bien. Oh son haleine. A en croire l’odeur de charogne qu’il exsude périodiquement on pourrait croire que ce mec est mort depuis vingt ans mais que l’information n’est pas encore arrivée au cerveau. Peut-être qu’un jour il va s’effondrer raide comme un piquet et que le temps rattrapera le boulot en retard comme dans les films des années quatre-vingt. On aura vu plus étonnant. Surtout dernièrement. Mais n’anticipons pas sur le récit passionnant de mon quotidien.

Après mon réveil, il me faut un peu de temps pour émerger. Reprendre le contrôle de mon esprit, mettre au second plan les idées noires, faire un peu de ménage et retrouver le sourire. C’est important le sourire lorsqu’on est dans l’illégalité. Si vous avez l’air d’un chacal dépressif, personne ne vous fera confiance. Mais tâchez de mettre deux secondes vos problèmes de côté. Comportez-vous comme si rien ne pouvait vous gâcher la journée et vous les verrez alors vous tomber dans les bras comme des fruits mûrs. En plus, très honnêtement, croyez-en ma vieille expérience, lorsque vous vivez dans la rue, mieux vaut positiver et garder son sens de l’humour. Mais je digresse encore.

Hormis mes bottes, mon style incomparable et mon génie à nul autre pareil, il existe deux-trois autres choses sur lesquelles je ne saurais faire l’impasse. Le thé est l’une d’entre elle. On consomme d’excellents thés en Russie. A mon arrivée en Ecosse, j’y étais déjà accroc et les années n’ont pas changé. Le breakfast tea anglais, avec du lait et du sucre, reste la meilleure façon d’entamer la journée. La théine descend directement dans mon estomac pour remonter dans mon cerveau. Je peux me passer de manger mais privez-moi de mon thé et je vous boufferai le foie façon tartare… Vous savez ce qu’on dit des junkies.

Aujourd’hui je me trouve dans un squat avec une sympathique petite bande de hippies. Très new-age. Le genre à aller courir tous nus à Stonehenge quand revient le printemps. Un peu comme les oies sauvages, les plumes en moins et les poils en plus. Ils m’ont laissée dormir ici par pure gentillesse et je ne les escroquerais pas. Il ne manquerait plus que les exclus de cette société merdique se tirent dans les pattes entre eux. Et puis d’ici quelques jours je trouverais bien un généreux mécène qui ne s’apercevra pas que je lui fais les poches pendant qu’il essaye de me draguer. Dieu bénisse les gros lourds, ces machines à sous du pauvre. Sans eux, le monde serait bien triste et mon estomac nettement moins bien rempli. Comme ma cachette préférée. Finissant le thé, bio, préparé par ce qui doit passer localement pour la maîtresse de maison ou la responsable de la popotte, je scrute Inverness au petit matin. La lumière crue du soleil filtrant à travers la fenêtre, le ciel d’une transparence de cristal. Parfois je pourrais presque croire que je suis revenue à Saint-Pétersbourg. Presque.

Je n’ai pas refoutu les pieds au cimetière depuis mon entrevue avec la blonde à la machette et ses copains baveux. Oserais-je y remettre les arpions maintenant que je sais ce qui m’y guette ? J’ai pourtant besoin de cet argent. Et des deux ou trois autres babioles que j’y ai stockées. Enfin ça c’est en espérant que les créatures de la dernière fois ne s’en sont pas emparées. C’est finalement ça qui me décide à y aller. La cupidité. Ou le fait de ne pas vouloir laisser ces choses s’emparer de MON argent si chèrement gagné. On a les principes qu’on peut…

Je fais mes adieux à mes logeurs. Ils m’incitent à revenir quand je veux. Ce n’est pas la première fois qu’ils m’accueillent et il est probable que je revienne. Je me débrouille encore une fois pour leur glisser un billet – de cet argent si mal acquis qui n’est pas censé me profiter – à leur insu. C’est un petit jeu auquel nous nous livrons depuis le départ. Je n’aime pas payer pour vivre. En revanche, je ne supporte pas de ne pas pouvoir leur renvoyer l’ascenseur pour leur gentillesse. Alors quand je pars, je planque toujours une petite somme d’argent dans un endroit où ils finiront par le trouver après mon départ. Nous n’en parlons pas et c’est une chose qui me convient très bien.

Quand je rejoins enfin la rue, les commerçants les plus matinaux sont sur le point d’ouvrir. Certains me connaissent et pas toujours en bien. Je récolte quand même quelques saluts enthousiastes marqués par ce fort accent écossais que je trouve absolument charmant. Et j’ai des points de comparaison. Avant de m’installer ici j’ai vécu dans trois pays différents. Les Etats-Unis d’abord. Puis la France, l’Angleterre et enfin l’Ecosse. En l’espace de cinq ans, j’ai changé quatre fois de pays. Et aucun d’entre eux n’a jamais plus ressemblé à une maison que celui-ci. Lorsque j’ai quitté mes parents à seize ans, j’avais déjà Inverness dans la peau. Je connaissais cette ville comme ma poche. Les dix ans que j’ai passés dans la rue n’ont fait que me conforter dans mon mode de vie. J’ai mes petites habitudes. Comme mon cimetière préféré à proximité de Saint Andrews. Celui vers lequel je me dirige à présent armée d’une barre de fer commodément cachée dans mon sac, bien décidée à défoncer le crâne de toute créature qui se trouvera entre moi et mon argent. Et je ne parle pas des occasionnels clodos que je trouve parfois endormis dans le mausolée où je planque mes économies. Je parle des choses homicides qui me sont tombées dessus la dernière fois. Pas humaines. Pas animales. Autre chose. Ce n’était pas mon premier évènement supranormal. Quand on vit dans la rue, on voit et on entend des choses que les sédentaires bien cachés dans leur maison peuvent se payer le luxe d’ignorer. C’était seulement la première fois qu’on en avait après moi. Merci à ma sauveuse qui qu’elle soit.

Je pousse la porte du cimetière. Grincement sépulcral. On se croirait dans la nuit des morts-vivants. Si on oublie le soleil rayonnant et les employés qui s’occupent d’arracher les mauvaises herbes. Je traverse les allées, un peu rassurée. Les cimetières sont toujours moins effrayants en journée. Il est juste plus risqué d’aller faire un retrait chez mes macchabées préférés… De toute façon, ce caveau n’est plus sûr. En d’autres termes aujourd’hui, je vide mes comptes. Ensuite je pars à la recherche de ma blonde.

La porte du caveau semble fermée. Un rapide regard autour de moi m’apprend qu’apparemment je suis seule. Je pousse le battant de métal en douceur sans le faire grincer. Le bruit, je le sais résonnerait dans le cimetière comme si une fanfare avait entonné l’hymne national. Il attirerait l’attention des jardiniers. Et du reste. Finalement l’intérieur se révèle dans un silence de mort. Comment ça mauvaise blague ?

Le caveau est vide. A en croire ce que j’ai sous les yeux tout semble normal. Il n’y a même pas véritablement de trace du combat qui a eu lieu quelques jours plus tôt. Je tente quand même un appel. « Hé ho. Il y a quelqu’un ? » Pas de réponse. Mais quelles sont les probabilités qu’une créature homicide embusquée fasse l’erreur de me répondre ? Je me glisse néanmoins à l’intérieur de la tombe, la main crispée sur  mon arme improvisée prête à toute éventualité. Mais le caveau est vide et ma cachette semble intacte. Je me précipite donc pour récupérer mes économies. Et ne peux retenir un « Yeepeekaye » étouffé lorsque je réalise que tout est là. Personne n’y a touché. Je suis donc assurée d’éviter les arnaques quelques temps et de pouvoir mener mes recherches en toute tranquillité. En somme, je me prépare des vacances actives.

Depuis mon agression, je me suis creusée la cervelle pour répondre à toutes mes questions par moi-même à défaut d’avoir ma sauveuse sous la main. Puis la solution est apparue toute seule. Il me faut retrouver cette blonde mystérieuse pour lui poser toutes ces fameuses questions. Et ensuite m’assurer de ne plus la lâcher. D’abord parce que j’ai une dette envers elle. Ensuite parce que je suis persuadée qu’avec elle ma vie sera nettement plus intéressante. Il faut le dire dernièrement je m’ennuie. Même les arnaques les plus sophistiquées me semblent inintéressantes au possible. Déjà vu, déjà fait. Je ne vais pas prétendre que me faire courser par des monstres vivant dans un cimetière était l’expérience la plus agréable et la plus drôle de ma vie mais il m’a offert une nouvelle perspective sur le monde. Il y a plus. Bien plus. Et je veux TOUT savoir.

Munie de mon argent, je vais donc me mettre en quête de Buffy. Une fois que je l’aurais trouvée je lui ferais un gros câlin pour la remercier de m’avoir sauvé, je lui offrirais peut-être même des gâteaux. Ensuite, je suis persuadée qu’on deviendra de grandes copines. Je sais même par où commencer.

Mais mon plan requiert d’abord que je fasse l’acquisition d’un pack de bière. Un genre d’offrande pour demander l’hospitalité. Ça et un bon vieux navet pour faire passer la pilule à Zola. Non pas l’auteur mort. Je ne fricote avec les décédés que lorsqu’il s’agit de leur faire garder mon argent. Zola c’est mon pote. Comme moi, il aime les mauvais films et la malbouffe. Contrairement à moi par contre, il a un appartement et une vie normale. Et je compte bien lui demander de m’héberger quelques temps. Juste quelques jours. Le temps que je trouve quelques informations. Ensuite je mettrai les bouts, promisjuréjet’envahiraispaslongtemps. Zola est un mec bien et je suis certain qu’il ne me laissera pas dormir dehors. Ou alors la perspective de me voir m’installer chez lui sera à ce point terrifiante qu’il me trouvera de lui-même les renseignements dont j’ai besoin pour être sûr que j’aille embêter quelqu’un d’autre. Dans un cas comme dans l’autre, je suis gagnante et lui aussi. Finalement la seule personne qui risque de se retrouver pénalisée, c’est Blondie quand je lui serai tombée dessus. Mais j’en suis certaine, elle ne tardera pas à réaliser que je suis un vrai cadeau du ciel et que je peux être terriblement utile.

Entre le moment de mon réveil et celui où je sors enfin du cimetière, Inverness s’est réveillée. Les rues se sont remplies et le soleil annonce une belle journée même si la température n’est pas franchement estivale. Le froid ne me dérange pas. De toute façon, peu de choses me dérangent tant qu’on ne fait pas de mal à mes bottes adorées. Je descends vers le magasin le plus proche et me fond dans la foule. Un portefeuille sans surveillance dépassant d’une poche attire mon attention puis disparaît dans les profondeurs abyssales de mon sac. C’est une très bonne journée qui commence…

∫ when you came in, the air went out

Svetlana parle quatre langues (le français, l’anglais, le gaélique d’écosse et l’américain) en plus de sa langue maternelle, le russe. Il lui arrive régulièrement d’employer des mots issus de l’une ou de l’autre ce qui la rend difficile à suivre. Elle utilise son débit de parole, rapide, pour embrouiller ses interlocuteurs et se faciliter la vie pour ses arnaques. Contrairement à ce qu’elle prétend, elle ne se rappelle pas si bien de Saint-Pétersbourg. Sa petite enfance lui revient sous forme d’impressions plutôt que de souvenirs précis. Elle évite autant que possible les contacts avec la communauté russe, parce qu’elle ne veut pas que sa famille, impliquée dans la mafia, la retrouvent. Elle ne parle jamais de la période où elle vivait avec ses parents avant sa fugue. Elle dit d’ailleurs que son existence a commencé dix ans plus tôt dans la rue. Elle réprime également les souvenirs de cette période mais ils ressurgissent régulièrement au moins sous forme de cauchemars. Il arrive qu'elle ait des réminiscences en pleine journée, si elle reste trop longtemps inoccupée. Pour cette raison, elle s'assure TOUJOURS d'avoir quelque chose à faire Elle utilise l’humour comme principal moyen de défense. Elle tient à son code de conduite comme à la prunelle de ses yeux. Elle essaie de s’y conformer en général mais elle sait que les circonstances exigent d’elle une plus grande souplesse. Elle n’est pas bien réveillée avant d’avoir bu son thé et il est inutile de lui parler avant qu’elle ait terminé sa tasse. Au mieux, elle ne vous comprendra pas, au pire elle risque de vous envoyer paître avec perte et fracas. Douée avec les nouvelles technologies, il n’est pas rare de la voir bidouiller les ordinateurs, les consoles de jeux, ou simplement en profiter. Quand elle a vraiment la flemme, elle se contente de se vautrer devant la télé. C’est plutôt une bonne cuisinière pour peu qu’elle ait un peu de matériel sous la main. Ayant grandi dans une famille particulièrement superstitieuse, elle a toujours cru au surnaturel. Elle chante sous la douche. Pas toujours juste il faut le mentionner. L'hiver, elle se fait parfois passer pour une étudiante pour squatter les bibliothèques et pouvoir lire. Elle aime beaucoup le centre historique. Lorsqu’elle a envie de s’amuser et de se défouler, elle se rend au Carrousel. Elle a toujours eu des problèmes avec l’autorité.

∫ let's play the blame game

PSEUDO Crowley. AGE 23 ans. AVATAR Ksenia Solo GROUPE Initiés (parce que les humains sont formidables). CODE DU RÈGLEMENT Code ok - lisa CRÉDITS Rivendell (ava.) fuckyeahkenzi (bann., gifs)AUTRE Ksenia + description du personnage + forum = ♥

Code:
[color=crimson][b]Ksenia Solo[/b] • Svetlana Kovaleski[/color]


Dernière édition par Svetlana Kovalevski le Sam 13 Juil 2013 - 14:50, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Una MacLean
there's a ghost in my lungs and it sighs in my sleep ★ hurricane

avatarthere's a ghost in my lungs and it sighs in my sleep ★ hurricane




Pseudonyme : purple rain ★ lisa
En ville depuis le : 03/11/2011
Nombre d'insultes postées : 691
Crédits : avatar : swan - gif : tumblr - quote : never let me go, film
Célébrité : emilia clarke
Âge du personnage : 27 ans
Métier : Détective privé - elle s'occupe uniquement des affaires dans lesquelles sont mêlées les Outres


MANUSCRIT D’ÉMERAUDE
Orientation : Chaotique Bon
Statut : Nécromancienne
Capacités et inventaire :

MessageVen 12 Juil 2013 - 21:38

MA FUTUR COLLÈGUE + COLOCATAIRE + MEILLEURE AMIE :brill: :brill: 
BIENVENUE heartt :bave: 
Quand tu seras validée il faudra que je te briffe ! En attendant, comme c'est mon pv n'hésite pas à me poser des questions. De toute manière je suis sûre que tu es une fan de Kenzie non ? Donc tu visualises déjà ce que j'ai imaginé perv 

Si tu as besoin d'un poste en plus j'effacerais mon message !





❝ Before the storm it was pitch black
Je pense que j'avais perçu qu'au-delà de cette ligne il y avait quelque chose de plus dur et de plus sombre et que je ne le voulais pas. Ni pour moi, ni pour aucun autres... - never let me go

Revenir en haut Aller en bas
“ Invité
Invité
avatar






MessageVen 12 Juil 2013 - 22:10

Merci de ton accueil. Oui je suis une fan de Kenzi et ça fait très longtemps que j'ai envie d'incarner un personnage un peu frappé dans son genre.
Pour le post, je pense que ça devrait aller.
Revenir en haut Aller en bas
“ Invité
Invité
avatar






MessageVen 12 Juil 2013 - 22:10

Bienvenue bienvenue!!! magic 
Revenir en haut Aller en bas
Ezechiel Coghlan
YOU END UP FINDING THAT YOU HAUNT YOUR OWN LIFE + HOWL

avatarYOU END UP FINDING THAT YOU HAUNT YOUR OWN LIFE + HOWL




Pseudonyme : maëva
En ville depuis le : 03/11/2011
Nombre d'insultes postées : 716
Crédits : (avatar) addicted tragedy (signature) tumblr
Célébrité : gaspard ulliel
Âge du personnage : 760 ans (29)
Métier : peintre


MANUSCRIT D’ÉMERAUDE
Orientation : neutre
Statut : bêta dominant
Capacités et inventaire :

MessageVen 12 Juil 2013 - 22:13

Bienvenue ici Crowley ! =D


The sound of iron shocks is stuck in my head, The thunder of the drums dictates the rhythm of the falls, the number of deads, the rising of the horns, ahead. From the dawn of time to the end of days I will have to run, away ▵ ©️endlesslove.
Hunt you down eat you alive
Revenir en haut Aller en bas
Una MacLean
there's a ghost in my lungs and it sighs in my sleep ★ hurricane

avatarthere's a ghost in my lungs and it sighs in my sleep ★ hurricane




Pseudonyme : purple rain ★ lisa
En ville depuis le : 03/11/2011
Nombre d'insultes postées : 691
Crédits : avatar : swan - gif : tumblr - quote : never let me go, film
Célébrité : emilia clarke
Âge du personnage : 27 ans
Métier : Détective privé - elle s'occupe uniquement des affaires dans lesquelles sont mêlées les Outres


MANUSCRIT D’ÉMERAUDE
Orientation : Chaotique Bon
Statut : Nécromancienne
Capacités et inventaire :

MessageVen 12 Juil 2013 - 22:17

Par contre, pourrais-tu changer le titre et la description comme c'est demandé ici ? Nous ne réservons ni les avatars, ni les postes vacants, donc cela est utile pour nous et pour ceux qui s'inscrivent ^^



❝ Before the storm it was pitch black
Je pense que j'avais perçu qu'au-delà de cette ligne il y avait quelque chose de plus dur et de plus sombre et que je ne le voulais pas. Ni pour moi, ni pour aucun autres... - never let me go

Revenir en haut Aller en bas
“ Invité
Invité
avatar






MessageVen 12 Juil 2013 - 22:22

Merci de votre accueil.

Modification effectuée. J'avais ouvert le message mais entre temps j'ai oublié de le lire désolée. Embarassed 
Revenir en haut Aller en bas
“ Invité
Invité
avatar






MessageSam 13 Juil 2013 - 10:06

Bienvenue parmi nous Smile
Revenir en haut Aller en bas
“ Invité
Invité
avatar






MessageSam 13 Juil 2013 - 11:51

Merci Aphrodite !
Revenir en haut Aller en bas
“ Invité
Invité
avatar






MessageSam 13 Juil 2013 - 14:27

Très bon choix de poste vacant thud 
Bienvenue hehe
Revenir en haut Aller en bas
“ Invité
Invité
avatar






MessageSam 13 Juil 2013 - 15:01

Merci. Et je te renvoie le compliment. Cermait est un personnage très chouette.
Revenir en haut Aller en bas
“ Invité
Invité
avatar






MessageSam 13 Juil 2013 - 16:09

Cette actrice est sublime !! J'ai commencé à lire et pour le moment c'est super intéressant ! A plus sur le forum ^^
Revenir en haut Aller en bas
“ Invité
Invité
avatar






MessageDim 14 Juil 2013 - 8:49

Merci Yun ! C'est toujours une bonne surprise de voir Edward James Olmos joué sur un forum (surtout quand c'est un personnage intéressant).
Revenir en haut Aller en bas
Una MacLean
there's a ghost in my lungs and it sighs in my sleep ★ hurricane

avatarthere's a ghost in my lungs and it sighs in my sleep ★ hurricane




Pseudonyme : purple rain ★ lisa
En ville depuis le : 03/11/2011
Nombre d'insultes postées : 691
Crédits : avatar : swan - gif : tumblr - quote : never let me go, film
Célébrité : emilia clarke
Âge du personnage : 27 ans
Métier : Détective privé - elle s'occupe uniquement des affaires dans lesquelles sont mêlées les Outres


MANUSCRIT D’ÉMERAUDE
Orientation : Chaotique Bon
Statut : Nécromancienne
Capacités et inventaire :

MessageDim 14 Juil 2013 - 13:58

La Xéna, Buffy te valide avec beaucoup BEAUCOUP de joie. Tu sens Sveta, tu respires Sveta et je n'attend qu'une chose : rp avec toi. Elles feront connaissance autour d'un thé Rolling Eyes 



❝ Before the storm it was pitch black
Je pense que j'avais perçu qu'au-delà de cette ligne il y avait quelque chose de plus dur et de plus sombre et que je ne le voulais pas. Ni pour moi, ni pour aucun autres... - never let me go

Revenir en haut Aller en bas
“ Invité
Invité
avatar






MessageDim 14 Juil 2013 - 14:22

Ah je suis contente. Je m'occupe de mes sujets de gestion de ce pas. Et j'ai moi aussi hâte qu'on fasse ce fameux rp !
Revenir en haut Aller en bas
Ezechiel Coghlan
YOU END UP FINDING THAT YOU HAUNT YOUR OWN LIFE + HOWL

avatarYOU END UP FINDING THAT YOU HAUNT YOUR OWN LIFE + HOWL




Pseudonyme : maëva
En ville depuis le : 03/11/2011
Nombre d'insultes postées : 716
Crédits : (avatar) addicted tragedy (signature) tumblr
Célébrité : gaspard ulliel
Âge du personnage : 760 ans (29)
Métier : peintre


MANUSCRIT D’ÉMERAUDE
Orientation : neutre
Statut : bêta dominant
Capacités et inventaire :

MessageDim 14 Juil 2013 - 14:39

Et moi j'ai hâte de vous bouffer toutes les deux ! Very Happy On se trouvera un lien quand les deux filles auront fait leurs affaires Wink
N'oublie pas d'aller réclamer tes dàns Smile


The sound of iron shocks is stuck in my head, The thunder of the drums dictates the rhythm of the falls, the number of deads, the rising of the horns, ahead. From the dawn of time to the end of days I will have to run, away ▵ ©️endlesslove.
Hunt you down eat you alive
Revenir en haut Aller en bas
“ Invité
Invité
avatar






MessageDim 14 Juil 2013 - 14:46

J'ai pas peur du grand méchant loup. Et puis j'ai Steppe pour me protéger.
Je file récupérer mes dàn de ce pas.
Revenir en haut Aller en bas
Abaigeal MacLean
i believe that after we're gone
the spirit carries on ƒ 4

avatari believe that after we're gonethe spirit carries on ƒ 4




Pseudonyme : ruines. (clarisse)
En ville depuis le : 22/12/2012
Nombre d'insultes postées : 83
Crédits : mattress hole.
Âge du personnage : 34 ans, 284 ans en réalité.
Métier : historienne.


MANUSCRIT D’ÉMERAUDE
Orientation : Ethique et Morale
Statut : Indiquez le statut, le rang, de votre personnage au sein de sa race/ Pour les sorciers, indiquez si vous êtes mage, médium ou nécromancien(ne)
Capacités et inventaire :

MessageLun 15 Juil 2013 - 9:04

Ksenia I love you Vu ce que dit Lisa, j'imagine que Svetlana et Abai seront amenées à se croiser :siffle: Bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
“ Contenu sponsorisé







Message

Revenir en haut Aller en bas
 

❂ Be wicked & lovely & don't live in fear

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lovely une nouvelle jument
» Even angels have their wicked schemes ♈ 9 juillet, 14h17
» Les Créatures du WICKED
» WICKED IS GOOD
» Zelena - Wicked always wins

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∫ burn your life now :: anciennes fiches-